Ledjely.com
Accueil » Au marché Madina, la “cherté de la vie” est la chose la mieux partagée
ActualitésEconomieGuinéeSociété

Au marché Madina, la “cherté de la vie” est la chose la mieux partagée

A quelques jours de la fête de ramadan, les marchés de Conakry sont inondés de marchandises de toutes sortes.  Habits, chaussures, paires de lunettes, montres et autres. Le problème, c’est qu’avec la cherté de la vie, les clients e font rares devant les étals.  Ce dont se plaignent vendeurs et vendeuses. Immersion au grand marché de Madina

Il est 9 heures au marché de Madina, dans la commune de Dixinn.  C’est le plus grand marché de la capitale Conakry. Les négociations sont âpres entre vendeurs et clients. Fanta Soumaoro propose des chaussures pour enfants.  Elle se plaint du peu de chaussures qu’elle a réussi à écouler.  « Le marché est vraiment dur, les marchandises sont chères. Les grossistes ont tous augmenté.  Des articles que l’on prenait à 20.000 GNF nous sont aujourd’hui vendus à 40000 GNF. Cela nous inquiète beaucoup. Les clients s’en plaignent. Les femmes qui ont l’habitude de payer 2 à 3 paires, cette fois ci, elles se contentent d’une seule paire », explique-t-elle

 Même cri de cœur de la part Nantenin Keïta, une vendeuse de vêtements pour enfants. Avec la variété de tenues qu’elle propose, elle espérait une plus grande affluence devant son échoppe. Mais il n’en est rien. « Le marché est inondé de jolis articles, mais la clientèle est rare.  Les gens n’ont pas d’argent pour acheter nos marchandises. Par exemple, hier de toute la journée, je n’ai vendu 5 robes »

Quand nous l’avons croisée, Aïssatou Keïta était ivre de dépit. Au demeurant, elle était venue dans l’intention d’acheter de très beaux habits pour ses enfants. Mais confrontée à la réalité du marché, elle a dû ajuster ses ambitions à son budget. « J’ai été obligée de payer de la chinoiserie parce que les choses de qualité ne sont pas abordables », dit-elle, peu disposée à poursuivre l’échange. Elle s’empresse juste d’ajouter qu’elle n’a rien pu s’acheter pour elle-même. « Si les enfants ont de nouveaux vêtements, pour nous les parents, ce n’est pas si grave », lâche-t-elle sur le ton de la résignation

Asmaou Diallo

Articles Similaires

Ligue 1 Guicopres : la SAG et Académie Soar se neutralisent

LEDJELY.COM

Primature : Bah Oury prend fonction

LEDJELY.COM

Bah Oury Premier ministre : quelle suite ?

LEDJELY.COM

Pépé Francis Haba : « Bah Oury pourra aider, s’il a le soutien du CNRD et du gouvernement »

LEDJELY.COM

Kankan : les acteurs sociopolitiques réagissent à la nomination de Bah Oury

LEDJELY.COM

Dossier Pendessa : les avocats du journaliste annoncent un pourvoi devant la Cour suprême

LEDJELY.COM
Chargement....