Ledjely.com
Accueil » RECRUDESCENCE DES INCENDIES DÛS AUX COURTS-CIRCUITS :  paroles de spécialistes !
A la uneActualitésEnergieFaits-diversGuinée

RECRUDESCENCE DES INCENDIES DÛS AUX COURTS-CIRCUITS :  paroles de spécialistes !

En Guinée, plusieurs foyers sont victimes d’incendies, suite aux courts-circuits. Quelles sont les causes du phénomène ? Réponses avec trois professionnels du secteur de l’électricité…

Le dernier cas d’incendie dû à un court-circuit remonte à ce mercredi 25 mai 2022, dans le district de Sanoyah-KM36, où toute une famille de cinq personnes a péri dans les flammes.

Hasard du calendrier, en marge d’une conférence de presse sur la signature d’une convention prévue demain entre l’Association des entrepreneurs d’électricité de Guinée et la Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables, et d’autres acteurs impliqués dans le secteur de l’énergie, le directeur national de l’Énergie et le président de l’Association des entrepreneurs d’électricité de Guinée ont déploré la recrudescence des incendies, avant d’envisager des pistes de solutions.

Selon Mamadi Kakoro, le matériel électrique qui est utilisé actuellement en Guinée n’est pas « totalement » en normes. « On n’a pas de contrôle sur ce matériel importé », a-t-il déclaré, avant de préciser qu’avec la signature de cette convention, il espère que désormais le matériel électrique vendu en Guinée sera « normalisé, normé et certifié ».

Mamby Doumbouya, directeur national de l’Énergie, lui, déplore la mauvaise installation électrique dans les foyers. « Ce que nous connaissons tous, c’est que quand quelqu’un finit son bâtiment, il va au marché il paie des câbles et il cherche un électricien qui se trouve être sans aucune compétence qui vient faire les installations. Nous nous inclinons devant la mémoire de ceux là qui ont péri dans les incendies. Cela n’honore personne (…) Mais ce qui reste clair, il faut de la réglementation à mettre en place. Il faut réglementer les choses, ce n’est pas parce que quelqu’un a fini de construire sa maison, l’entrepreneur a fini sans qu’on ne contrôle l’installation intérieure du bâtiment, on le raccorde directement au réseau d’EDG, sans aucun moyen de protection. Il faut que les installations internes des bâtiments répondent à certains critères et qu’EDG même veille à cela », a-t-il insisté.

Pour sa part Mamadi Kaba, président de l’Association des entrepreneurs d’électricité de Guinée demande à tous les concessionnaires de prendre contact avec les professionnels pour l’installation de leurs maisons. « Il y a trop de jeunes bénévoles qui parfois ne sont pas bien formés. Ils viennent installer les bâtiments tout en ignorant les normes. Mais ils installent parfois la maison avec deux phases différentes et là ils ne mettent pas le neutre. Et pendant la journée parfois la tension baisse dans certains foyers et monte pendant la nuit. Et celui qui a mis les deux phases les files se réchauffent et il n’y a pas de disjoncteur différencier pour éviter le court-circuit. Mais pour remédier à tout cela, il faut respecter les normes », a lancé ce professionnel.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Comment la Guinée lutte contre une nouvelle épidémie de poliomyélite ?

LEDJELY.COM

Tchad : l’opposition promet de poursuivre l’œuvre de Yaya Dillo

LEDJELY.COM

Monnaie guinéenne : le parcours depuis l’indépendance

LEDJELY.COM

Médias Awards : les organisateurs annoncent le report de l’édition 4

LEDJELY.COM

Kankan : un apprenti chauffeur glisse et tombe sous les pneus d’un camion

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le camp Dadis optimiste après la projection des vidéos

LEDJELY.COM
Chargement....