Ledjely.com
Accueil » TRANSPORTS : les Ets Yattassaye disposent bien de plaques d’immatriculation
ActualitésPublireportage

TRANSPORTS : les Ets Yattassaye disposent bien de plaques d’immatriculation

En vertu d’un protocole d’accord liant la société à l’Etat guinéen via le ministère des Infrastructures et des Transports, les Etablissements Yattassaye et Fils Guinée sont les seuls devant fournir des plaques minéralogiques neutres et sécurisées sur le territoire guinéen depuis le 1er juin dernier. Mais en raison de rumeurs savamment distillées dans l’opinion tendant à faire croire que ladite société n’a pas pu rendre disponibles les plaques à Conakry, le ministre des Infrastructures et des Transports vient d’autoriser l’entreprise DSD à continuer à écouler ses plaques. Yaya Sow ayant manifestement été guidé par la crainte d’une rupture dans le processus d’immatriculation et de ré-immatriculation des engins roulants. Sauf que ce risque est une pure invention. Dans la mesure où Yattassaye et Fils Guinée dispose bien d’un stock de 8000 plaques dans ses magasins. Des plaques que l’entreprise a présentées ce vendredi 3 juin à un groupe de médias dont Ledjely.com.

Sur la base du protocole d’accord signé avec les autorités guinéennes, les Etablissements Yattassaye ont lancé une commande de plus 230 000 plaques dont ils ont fait venir un premier lot de 8000 pour pouvoir démarrer les opérations de fourniture à la date du 1er juin dernier. Les autres plaques étant en cours d’acheminement par bateau et devant certainement arriver sur Conakry d’ici à la fin du mois de juin.  « Vous l’avez constaté vous-même, le stock de 8 000 plaques est bien là. Ce n’est pas une invention. On réitère l’information aux emboutisseurs, conformément au courrier qui leur a été transmis, de venir acheter les plaques chez nous. Cela, conformément également au courrier du ministre des Infrastructures et des Transports du 6 décembre 2021 qui nous a remis dans nos droits contractuels en tant que concessionnaire de ce service de fourniture de plaques d’immatriculations en République de Guinée », explique Mamadou Yattasaye, Directeur des opérations des Établissements Yattasaye et Fils.

Obéissant à toutes les spécifications du cahier des charges, les plaques importées par l’entreprise disposent notamment du code QR. Mais pas que. En effet, Yattassaye a également, en prévision de la reprise des activités, développé une application de gestion du processus d’immatriculation.  « Notre application est construite de manière sécurisée afin que le ministère des Infrastructures et des Transports puisse accéder directement, en temps réel à la situation exacte des plaques d’immatriculation embouties en République de Guinée. Elle a également été construite de manière à ce qu’elle ne puisse pas contenir de doublons », indique également le directeur des opérations.

En outre, le processus d’acquisition des plaques par les emboutisseurs demeure le plus transparent possible. « Lorsqu’un emboutisseur préalablement agréé auprès du ministère des Infrastructures et des Transports va faire le paiement auprès de la Banque islamique de Guinée, il vient avec le reçu. Et sur la base du reçu, lui sont transmises les plaques correspondantes », explique encore Mamadou Yattasaye.

D’ailleurs, à l’issue d’une formation portant sur l’utilisation de l’application, certains emboutisseurs ont déjà acheté les plaques en question. C’est le cas de Aliou Doumbouya, de l’entreprise AKD et Frères. « Le 1er juin 2022, j’ai été à la Banque Islamique pour faire le paiement et je suis venu à Coléah ici (siège de Yattasaye et Fils, NDLR) pour récupérer des stocks. Avec le système qu’ils nous ont montré au niveau de la sécurisation, j’ai appliqué et pour moi, c’est fiable. Une fois tous les renseignements enregistrés, on peut connaître le propriétaire de la plaque et celui qui est venu faire la plaque avec son numéro de téléphone. Je peux dire avec ce système qu’ils ont mis en place, ces plaques sont sécurisées plus que le mot. En cas de perte et en cas d’accident on peut connaître le propriétaire de la voiture et comment l’immatriculation a été faite. J’ai acheté 14 cartons : dix cartons de plaques pour les voitures et 4 cartons de plaques pour les motos que j’ai commencé à utiliser », témoigne cet emboutisseur.

Il est à préciser que le prix des plaques vierges pour les voitures est fixé à 130.000 GNF, alors que celles pour les motos sont à 70.000 GNF.

A priori, le ministre Yaya Sow devrait donc rapporter sa note de service. Car il a été manifestement induit en erreur.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM

Foniké Mengue et de Billo Bah : le Haut-Commissariat aux Droits de l’homme appelle à les libérer

LEDJELY.COM
Chargement....