Ledjely.com
Accueil » FRAUDE AU BEPC : le procureur Charles Wright instruit des enquêtes
A la uneActualitésEducationGuinéeJustice

FRAUDE AU BEPC : le procureur Charles Wright instruit des enquêtes

Après plusieurs cas présumés de fraudes enregistrés dans le déroulement des examens scolaires nationaux dont en particulier celui du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), le parquet général près la cour d’appel de Conakry par la voie d’Alphonse Charles Wright, instruit les procureurs de Conakry et périphérie, d’ouvrir des enquêtes. Le communiqué y afférent a été rendu public dans la soirée de ce lundi 13 juin 2022.

Dans son communiqué, le parquet général rappelle qu’au sens des dispositions des articles 686 et 687 du code pénal, toute fraude commise dans les examens ou concours publics ayant pour objet l’entrée dans une administration publique, l’acquisition d’un diplôme délivré par l’Etat est punie d’un emprisonnement de 1 mois à 3 ans et d’une amende de 500.000 à 2.500.000 GNF.

En outre, il précise, sur la base des mêmes dispositions, que quiconque se rend coupable de la fraude dans les examens, « notamment en délivrant à un tiers ou en communiquant sciemment avant l’examen, à l’une des parties intéressées, le texte ou le sujet de l’épreuve, ou bien  en faisant usage de fausses pièces telles que diplômes, certificats, extraits de naissance ou autres, ou bien en substituant une tierce personne au véritable candidat sera passible d’une peine d’emprisonnement de 1 mois à 3 ans et d’une amende de 500.000 à 2.500.000 de francs guinéens ou de l’une de ces deux peines seulement ».

Il convient de rappeler en effet qu’en particulier depuis le démarrage, le vendredi dernier des épreuves du BEPC, le ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation lui-même a rapporté plusieurs cas de substitution de candidats ou de surveillants. En conséquence, plusieurs candidats, de surveillants et même de délégués ont été renvoyés et mis entre les mains des instances compétentes pour des fins d’enquêtes.

Ces anomalies sont d’autant plus surprenantes que le ministre avait fait de la lutte contre la fraude et la triche à ces examens un défi personnel. Guillaume Hawing était même allé jusqu’à faire prêter serment l’ensemble des cadres impliqués dans l’organisation de ces évaluations sur les livres saint (Coran et Bible). En outre, il avait fait interner des semaines durant les délégués en charge de la supervision des différents centres. Malheureusement, on ne peut pas dire que tout cela ait réussi à enrayer le phénomène.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM
Chargement....