Ledjely.com
Accueil » CRIEF : les avocats de Kassory dénoncent un « acharnement »
A la uneActualitésGuinéeJustice

CRIEF : les avocats de Kassory dénoncent un « acharnement »

Au lendemain du renouvellement du mandat dépôt de Dr Ibrahima Kassory Fofana à la maison centrale de Conakry, le pool de la défense de l’ancien premier ministre proteste. Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée dans un complexe hôtelier, à Kaloum le vendredi 14 octobre, trois avocats du collectif se sont largement exprimés sur le renvoi en prison de leur client. Ils dénoncent la longue détention de leur client « sans élément de preuves suffisants ».

C’est l’avocat sénégalais qui a pris la parole en premier. Maitre Ousmane Seye s’indigne de la détention « pendant 8 mois » de son client Ibrahima Kassory Fofana pour à propos d’un « rapport MAMRI qui a été commandité par Mr Kassory lui-même et dans lequel il y’a même un crédit de 2 700 000 000 GNF qu’il a laissé là-bas ». Pour lui, il n y’a aucune preuve dans ce dossier. « Mais on le maintien là-bas et on cherche », dit l’avocat. « Du jamais vu », s’étrangle-t-il. Il invite alors Aly Touré, procureur spécial près la CRIEF, de prouver que son client a détourné des deniers publics.

Quant à Maître Mamadou Ismaïla Konaté, également membre du pool d’avocat de la défense de Kassory, il assimile la mésaventure de l’ancien premier ministre à un « gros acharnement ». Maître Konaté accuse les juges de s’être toujours rangés du côté du procureur depuis le début de cette procédure. Evoquant à l’appui de cette accusation, la caution « faramineuse » de l’ancien chef du gouvernement, Me Konaté dénonce alors une attitude « effrayante » de la part des juges de la CRIEF.

Paradoxalement, l’avocat malien de Kassory Fofana trouve que la longue détention de ce dernier n’arrange pas non plus les autorités. « Tous les cadres de dialogue qu’on a mis ne peuvent pas avoir de suite si Ibrahima Kassory Fofana, qui est à la tête du plus grand parti politique en Guinée est en prison », estime-t-il.

Me Sidiki Bérété, lui, avoue n’avoir plus la force de continuer la bataille. D’autant qu’il trouve qu’il n’est pas question de justice. Pour lui, en effet, le tort de son client est d’avoir été collaborateur de l’ancien président Alpha Condé.  Alors, il met en garde : « tôt ou tard, la roue tourne ».

Lassé par cette bataille manifestement sans fin, il n’a qu’un message à l’endroit du procureur spécial de la CRIEF : « Qu’il vienne nous affronter dans un procès pour nous dire ce que monsieur Kassory ».

Aliou Nasta

Articles Similaires

Mesures à propos des EPA, ce qu’il faut retenir

LEDJELY.COM

Education : les enseignants contractuels menacent d’aller en grève

LEDJELY.COM

Blaise Goumou demande à être libéré

LEDJELY.COM

Guinée : les membres statutaires accentuent la pression sur le CONOR

LEDJELY.COM

Urgent: le FNDC projette une manifestation le 16 février

LEDJELY.COM

Siguiri : un accident de la route coûte la vie à deux personnes

LEDJELY.COM
Chargement....