Ledjely.com
Accueil » GUINEE : que faut-il faire du COCAN ?
A la uneAfriqueGuinéeSport & CultureSports

GUINEE : que faut-il faire du COCAN ?

Quel avenir pour le comité d’organisation de la Coupe d’Afrique de Nations (COCAN 2025) ? C’est la question que l’on se pose désormais dans le milieu sportif guinéen et au-delà. Quelle pertinence y aurait-il en effet à garder ce comité, alors que l’organisation de la CAN, au nom de laquelle il avait été créé, a été retirée à la Guinée ? Si une certaine logique plaiderait en faveur de sa dissolution, au sein même de l’organe, on appelle à ne pas perdre de vue l’importance de maintenir les projets d’infrastructures qui avaient été ficelés.

Au sein du COCAN, difficile de trouver quelqu’un pour aborder le sujet. Seule Hadja Kadiatou Diallo, responsable de communication s’est prêtée à nos questions.  Evitant soigneusement d’aborder le débat de front, elle rappelle que la CAN avait été décrétée événement « d’intérêt général ». Est-ce une raison pour maintenir le COCAN en place ? Elle se garde d’y répondre. Par contre, elle estime qu’il n’y a « aucune raison de ne pas continuer la réalisation de ces infrastructures surtout que les délais qui sont consignés dans les contrats qui ont été signés par le COCAN restent en 2024 ».

Mais en définitive, sa préférence va tout naturellement en faveur du maintien du comité. Bien sûr, la CAN 2025 est perdue. « Mais qui vous dit qu’on ne peut pas avoir celle de 2027 si nous avons nos infrastructures », lance-t-elle ?

Abdoulaye Diallo, journaliste sportif, lui non plus n’aborde pas directement la question. Mais il invite les autorités à saisir cette « opportunité » pour offrir au pays des « infrastructures sportives, des hôtels dignes de nom, des aéroports, des routes qui manquent beaucoup au pays ».

De fait, Abdoulaye Diallo, lui, n’exclut pas que le schéma soit inversé. Au lieu que ce ne soit la CAN qui amène les infrastructures, il suggère que les infrastructures plutôt ramènent l’organisation qui a été retirée au pays. Pour cela, la Guinée pourrait se roder avec des compétitions de moindre envergure comme la CAN junior ou celle espoir ou même le CHAN.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Blaise Goumou : « Si on était à la CPI, ça allait être une honte pour la Guinée »

LEDJELY.COM

Mort de Thierno Mamadou : « C’est notre hiérarchie qui nous a dit de tirer »

LEDJELY.COM

Enseignement Supérieur : le colonel Doumbouya nomme plusieurs responsables

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : Blaise Goumou confondu sur une de ses affirmations

LEDJELY.COM

Cellou Dalein Diallo : « Nous sommes aussi des Guinéens… »

LEDJELY.COM

Tidiane Conté de l’UFR : « La Transition ne commencera jamais sans nous »

LEDJELY.COM
Chargement....