Ledjely.com
Accueil » CONOR : la présidente dénonce les « fausses accusations et complots » contre son équipe
ActualitésGuinéeSport & CultureSports

CONOR : la présidente dénonce les « fausses accusations et complots » contre son équipe

Le samedi 12 novembre dernier, les membres statutaires de la Fédération guinéenne de football (FGF), réunis en assemblée générale extraordinaire, ont rejeté les statuts révisés proposés par le comité de normalisation (CONOR) installé, en novembre 2021, par le bureau du conseil de la FIFA. Un rejet qui « n’est nullement étonnant », selon la présidente dudit comité.

En effet, selon Mariama Satina Diallo Sy, ce rejet n’est pas surprenant d’autant que « le CONOR a été rejeté par les acteurs du football guinéen » depuis sa mise en place. « Alors que ce sont les crises qu’ils ont eux-mêmes créées, qui ont amené cette instance suprême de football à mettre en place un CONOR en Guinée », a rappelé la patronne de l’instance provisoire de gestion du football guinéen.

Selon Madame Sy, cette opposition a commencé dès le début avec « des fausses accusations et des complots » fomentés contre son équipe. « Je n’ai pas voulu parler parce que je ne suis pas venue pour mettre de l’huile sur le feu. Et quand je suis arrivée, ce que j’ai vu aussi m’a rendu beaucoup plus inquiète », a confié la présidente du CONOR ce mercredi 16 novembre chez nos confrères de Djoma FM.

Pourtant, elle assure avoir essayé d’associer, dans une démarche inclusive, à la recherche des solutions. Mais, « rien de solide n’est venu d’eux », dit-elle.

A l’en croire, la position que son entité défend dans cette affaire ne concerne pas seulement la Guinée. D’ailleurs, annonce-t-elle d’avance, « toutes les fédérations africaines seront tenues d’organiser les élections par liste et non par élection individuelle ».

Mariama Satina Diallo Sy déplore que les membres statutaires aient affiché leur désapprobation avant même d’avoir lu les statuts qui leur étaient soumis. Et ça, elle l’a compris, dit-elle, en interrogeant certains d’entre eux. « Ils n’avaient pas lu. Certains d’entre eux disaient même : “De toute façon, c’est nous qui allons voter, on va voir », a-t-elle révélé.

Le rejet des statuts ne la décourage pas pour autant. La présidente du comité de normalisation en Côte d’Ivoire avait été confrontée aux mêmes chausse-trappes. Si les choses sont plutôt complexes en Guinée, c’est parce que, « ça touche les intérêts égoïstes de certains ». En tout cas, en ce qui la concerne, elle dit ne rien craindre. « Nous allons trouver la solution. Je n’ai pas de doute. La raison finira par dominer. Nous allons avoir une réunion au Qatar pour discuter de ça. Un rapport est déjà prévu », a-t-elle annoncé, avant de préciser que si demain, il s’avère que c’est sa personne qui pose problème, « je partirai avec plaisir ».

Aliou Nasta

Articles Similaires

Pépé Francis Haba : « Bah Oury pourra aider, s’il a le soutien du CNRD et du gouvernement »

LEDJELY.COM

Kankan : les acteurs sociopolitiques réagissent à la nomination de Bah Oury

LEDJELY.COM

Dossier Pendessa : les avocats du journaliste annoncent un pourvoi devant la Cour suprême

LEDJELY.COM

Urgent: Sékou Jamal Pendessa recouvre la liberté

LEDJELY.COM

Appel d’offres international : le Laboratoire national de la Géologie veut acquérir des matériels techniques spéciaux de laboratoire

LEDJELY.COM

Mœurs : l’OPROGEM s’élève contre les sextapes de personnalités qui circulent sur la toile

LEDJELY.COM
Chargement....