Ledjely.com
Accueil » CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »
A la uneActualitésGuinéeJusticePolitique

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

Non, Claude Pivi n’était nullement obnubilé par le pouvoir. C’est un peu ce que l’intéressé, en marge de sa comparution, ce mardi 29 septembre, a voulu faire croire, devant le tribunal criminel devant lequel se tient le procès sur les massacres du stade du 28 septembre. Et c’était sa façon à lui de battre en brèche les propos de Toumba Diakité. Ce dernier, lors sa comparution, avait indiqué en effet que dans la stratégie de conquête du pouvoir par Dadis, on avait pris en compte le risque que le camp de Claude Pivi, à l’époque très en vue, ne s’empare du fauteuil présidentiel. Une telle éventualité était d’autant plus à éviter que Toumba Diakité décrivait Claude Pivi comme un « analphabète ».

En substance, Claude Pivi rétorque que s’il voulait vraiment le pouvoir, il s’en serait emparé. D’autant qu’à l’en croire, ce pouvoir-là a été sa portée à un moment donné. « Si, je voulais le pouvoir, je l’aurais pris le jour où je suis rentré chez le président Conté, paix à son âme. Parce qu’en âme et conscience, le Vieux (général) m’avait dit : ‘’mon fils, l’hélicoptère est là, aidez-moi pour que je retrouve mon village à Gbantama. Vous les militaires, faîtes ce que vous voulez’’ ».

Alors qu’il aurait pu saisir ce moment de faiblesse pour prendre le pouvoir, il s’en serait privé. C’est ainsi qu’il a répondu à l’ancien président : « Papa, vous resterez toujours président, parce que vous le méritez. Nous, on n’est pas méchants jusqu’à ce niveau. Parce que c’est vous qui nous avez mis dans l’armée, je suis un ami inséparable de votre fils Ousmane Conté. Moi, ma mission principale, c’est de faire signer ce document pour les militaires ».

Claude Pivi persiste et signe donc : « Si, moi j’étais ambitieux du pouvoir, j’aurais pris le pouvoir avant le capitaine Dadis ou le général Sékouba Konaté ».

Fodé Soumah

Articles Similaires

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM

Affaire Nanfo Diaby : El Hadj Mansour Fadiga rectifie le ministre Charles Wright

LEDJELY.COM

Aliou Bah du MoDeL : « Rien ne se fera sans nous »

LEDJELY.COM

Charles Wright : « Nanfo Ismaël est libre de prier en Chinois… »

LEDJELY.COM

Kankan : la question migratoire au cœur d’un atelier organisé par l’OIM

LEDJELY.COM
Chargement....