Ledjely.com
Accueil » AVION A POLEMIQUE : « Ce n’est ni un don, ni un achat »
A la uneGuinéeMinesPolitiqueTribune

AVION A POLEMIQUE : « Ce n’est ni un don, ni un achat »

Les autorités guinéennes cèdent à la pression. Face à la polémique qui ne retombe pas à propos de l’avion que le colonel Mamadi Doumbouya dit avoir acquis pour la Guinée, le ministre du Budget, interpellé ce jeudi 22 décembre au CNT, a soulevé un coin du voile. Mais il n’est certain que ce que Lancinè Condé en dit suffise à calmer les supputations. D’autant qu’il reste encore des zones d’ombre à propos de ce fameux Jet de marque C9-SPM sur lequel il est floqué « République de Guinée ».

C’est un membre du Conseil national de Transition (CNT) qui a directement interpellé le ministre du Budget. Et la réponse de Lancinè Condé ne tarde pas. « Ce n’est ni un achat, ni un prêt, ni un don, c’est une mise à disposition ».

Mais conscient que son affirmation requiert une explication de texte, il s’empresse de poursuivre : « Nous avons un pays (dont il se garde de dévoiler le nom, ndlr) qui souhaite être un partenaire stratégique de la Guinée. Il veut faire des investissements importants en Guinée dans le domaine minier et autres. En gage de bonne foi, il s’est engagé à mettre à la disposition de l’Etat guinéen une flotte qui peut aller jusqu’à 3 avions, gratuitement ».

Mais le ministre précise : « Pour préserver notre autonomie et notre dignité, nous avons dit que l’Etat guinéen va devoir payer un centime, et que ce serait le prix ». Et pour en rajouter à la confusion et au flou, le ministre d’indiquer que la Guinée dispose toutefois d’une période d’utilisation. « Entre temps, on va se mettre d’accord sur les termes », dit-il. Quels termes encore, alors qu’à priori, c’est gratuit ?

Lancinè Condé a même conclu ainsi sa réponse : « En tout cas, la volonté initiale de ce partenaire, c’est un don. Mais c’est l’Etat guinéen qui a dit on ne prend pas de don, personne ne va nous dicter notre conduite ».

Bref, on a une première explication de la part des autorités. Mais il n’est pas sûr que cela fasse taire les débats. Au contraire, ceux-ci pourraient être davantage attisés. L’une des questions étant de savoir si, après l’accord mines contre infrastructures, l’on n’est pas parti pour le troc mines contre avions ?

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Tchad : l’opposition promet de poursuivre l’œuvre de Yaya Dillo

LEDJELY.COM

Kankan : un apprenti chauffeur glisse et tombe sous les pneus d’un camion

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le camp Dadis optimiste après la projection des vidéos

LEDJELY.COM

Primature : Bah Oury prend fonction

LEDJELY.COM

Bah Oury Premier ministre : quelle suite ?

LEDJELY.COM

Pépé Francis Haba : « Bah Oury pourra aider, s’il a le soutien du CNRD et du gouvernement »

LEDJELY.COM
Chargement....