Ledjely.com
Accueil » ALY TOURE : l’aveu d’échec
A la uneActualitésGuinéeJusticePolitique

ALY TOURE : l’aveu d’échec

C’est une requête qui en dit suffisamment sur la gêne et l’inconfort du procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF). Cela vaut aussi à coup sûr un aveu d’échec. En effet, profitant du déplacement du ministre de la Justice et des Droits de l’homme, ce jeudi 5 janvier, dans les locaux de l’instance de répression de la prévarication et de la délinquance financière, Aly Touré a, au nombre des requêtes qu’il soumet, sollicité un amendement du code de procédure pénale en vue d’une rallonge des délais légaux de détention. Une doléance en lien direct avec l’actualité, vu que justement Kassory Fofana et Cie sont en fin de leur période de détention légale et que de ce fait, Aly Touré risque de consentir à leur libération.

Ça sent le procureur totalement désarmé. En effet, si jusqu’ici Aly Touré a pu user de son droit de recours pour maintenir les anciens pontes du régime Alpha Condé en détention, il lui sera par contre très difficile d’empêcher leur sortie, à l’expiration du délai légal qui lui est accordé. Or, manifestement, il n’a pas encore de quoi programmer leur jugement. D’ailleurs, c’est lui-même qui le dit d’une certaine façon. « Nous faisons de l’enquête financière. Et les enquêtes financières vont être collées difficilement aux délais légaux qui sont dans le code de procédure pénale ». En somme, les 8 mois que l’ancien premier et ses collaborateurs viennent de passer à la Maison centrale n’auront pas suffi à l’équipe du procureur pour réunir un dossier suffisamment solide, lui permettant d’aller sereinement à un procès.

D’une certaine façon, avec cette sortie, le procureur se contredit lui-même. Lui qui a toujours soutenu disposer de preuves justifiant le maintien des anciens dignitaires au cachot, admet en substance ici qu’il lui faudrait davantage de temps pour boucler l’enquête avec des éléments susceptibles de confondre les gens.

Ceci étant, sa requête n’est pas à prendre à la légère. Vu qu’on soupçonne la CRIEF d’être guidée par le souci d’éliminer des leaders politiques ou même de personnalités perçus comme gênants, on ne peut jamais exclure que sa doléance puisse rencontrer un écho favorable au plus haut sommet. La fin justifiant tous les moyens.

Ledjely.com

Articles Similaires

Corruption : les efforts du CNRD n’impactent pas le classement de la Guinée

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : Mory Nabé écope de 10 ans pour avoir mortellement battu sa femme, suite à une crise de jalousie

LEDJELY.COM

Emergence Mag Awards : liste des entreprises présélectionnées dans les catégories « Meilleure Banque commerciale de l’année » et « Femme Entrepreneure de l’année »

LEDJELY.COM

Sergueï Lavrov en visite à Bamako pour consolider le lien « crucial » avec le Mali

LEDJELY.COM

AN 1 DU CNT : le président de l’Assemblée législative du Burkina Faso répond à l’invitation de la Guinée

LEDJELY.COM

Justice : hommage à l’ancien ministre Me Bassirou Barry

LEDJELY.COM
Chargement....