Ledjely.com
Accueil » COLEAH : des familles entières jetées dehors
A la uneActualitésGuinéeSociété

COLEAH : des familles entières jetées dehors

C’est en principe le 2 février prochain que le TPI de Mafanco devrait trancher le conflit domanial. Mais Tahiratout Keïta n’a pas voulu attendre ce verdict. Ainsi, les membres de la famille de feu Moussa Sylla dit Kamouya et une dizaine d’autres qui louaient les appartements ont été sortis de leurs maisons par une équipe de la CMIS de Matam, ce vendredi 20 janvier 2023 à l’aube.  

Aux dires de Kerfalla Sylla, un des enfants de Kamouya, ils ont été réveillés dans les bandes de 4 h du matin par une descente musclée des agents de la Police de la compagnie mobile d’intervention et de sécurité de Matam. Des agents qui, selon lui, ont inondé la demeure de gaz lacrymogènes et démoli leurs maisons, contraignant les occupants à interrompre leur sommeil. « Ils nous ont brutalisé, beaucoup de nos enfants et locataires ont été blessés par les policiers déployés sur les lieux. Nos biens comme des ordinateurs, des téléphones et de l’argent ont également été emportés par des policiers qui, pour nous, sont des loubards », explique-t-il.

Evoquant le conflit domanial qui oppose sa famille à Tahiratou Keïta, il martèle que le domaine appartient de droit à sa famille.  « Ce domaine appartient à notre père depuis 1922, c’est-à-dire depuis la période coloniale, au moment où il travaillait avec les Blancs. Et quand ces derniers étaient prêts à rentrer, ils ont laissé le domaine à notre père. Donc, ce domaine appartient à notre papa », souligne-t-il. En ce qui concerne Tahiratou, poursuit-il : « C’est en 2008 que cette dame qui a été notre locataire pendant 7 ans, a commencé à nous créer des problèmes, en ce réclamant propriétaire des lieux. Elle a passé tout son temps chez nous, c’est dans notre famille qu’elle a eu ses enfants. Et voilà aujourd’hui, elle vient avec force nous déguerpir des lieux ».

Et à en croire Kerfalla, le litige a déjà fait l’objet de jugement auprès des cours et tribunaux. « On est parti deux fois au procès et la justice a reconnu que le domaine nous appartient. Nous demandons au président de la République, le colonel Mamadi Doumbouya, et à son ministre de la Justice, Charles Wright, de faire face ce conflit qui nous oppose à cette dame qui a été notre locataire il y a 15 ans de cela », implore-t-il.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM

RGPH, RAVEC…Fodé Baldé émet des réserves

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Fodé Oussou se moque du boucan qui a entouré le lancement du Wifi

LEDJELY.COM
Chargement....