Ledjely.com
Accueil » CRIEF : Paul Moussa Diawara rejette les accusations de détournement
A la uneActualitésGuinéeJustice

CRIEF : Paul Moussa Diawara rejette les accusations de détournement

Poursuivis pour détournement d’un montant de 39 milliards GNF, Paul Moussa Diawara, ancien Directeur général de l’OGP et Inza Bayo, son ancien DAF étaient ce mardi 7 février devant la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF), dans le cadre de leur procès en appel. A la barre, Paul Moussa Diawara a rejeté les accusations mises à sa charge. A la clé, il a demandé qu’on écarte de l’Inspection générale d’Etat dont le contenu nourrit l’accusation.

« Je ne reconnais pas les faits sur la base du rapport rédigé par l’inspection générale d’Etat », a d’emblée clamé l’ancien patron de l’OGP. Rappelant qu’il a passé 4 ans à la tête de l’organe en charge de la régulation du secteur de la publicité, il met au contraire en avant les résultats qu’il avait réussi à engranger à la tête de la structure. « A mon arrivée à l’OGP, aucun travailleur n’était immatriculé à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). On payait les taxes et impôts à l’Etat et on a des rapports en respectant la loi. Je ne reconnais pas avoir fait de détournement de deniers publics », a-t-il soutenu.

Il s’élève en particulier contre le rapport de l’IGE qui semble l’incriminer. « Monsieur le président de la Cour, je vous demande d’écarter ce rapport en nous rendant notre honneur car notre réputation a été souillée. C’est un déni de justice et c’est une violation de la loi, car ce rapport n’a pas été fait dans les règles de l’art. La procédure a été violée du début à la fin. Le capital social existait théoriquement, mais l’Etat n’a jamais débloqué cet argent pour nous donner. Durant les 4 ans à la tête de l’OGP, on n’avait ni budget, ni subvention de l’Etat. On travaillait avec nos propres moyens. On n’a pas fait 39 milliards pendant nos 4 ans à l’OGP et on ne l’a pas eu. Donc, nous n’avons pas détourné ces 39 milliards. Quand je suis arrivé à l’OGP, je n’ai trouvé que 50 millions GNF », a-t-il expliqué.

Après les questions du ministère public représenté par le procureur Aly Touré et des avocats de la partie civile, le président de la CRIEF, Noël Koulemou a renvoyé l’affaire au 14 février prochain pour la suite des débats.

Fodé Soumah

Articles Similaires

Kankan : plus de cent téléphones portables saisis à la prison civile

LEDJELY.COM

MATAM : Badra Koné nommé président de la délégation spéciale

LEDJELY.COM

‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis

LEDJELY.COM

Lutte contre la corruption : Alseny Farinta se défend de faire dans un « acharnement »

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : les confrontations vont-elles tourner en faveur de Moussa Dadis Camara ?

LEDJELY.COM

Bundesliga : Naby Keita et le Werder vers le divorce

LEDJELY.COM
Chargement....