Ledjely.com
Accueil » Kissidougou : des sacs de poissons dans les berges du fleuve Niandan
ActualitésGuinéeGuinée Forestière

Kissidougou : des sacs de poissons dans les berges du fleuve Niandan

Le vendredi dernier, plusieurs sacs remplis de poissons pourris ont été retrouvés sur les berges du fleuve Niandan, dans la commune urbaine de Kissidougou. Une découverte que la Directrice préfectorale du commerce et des PME, n’a pas aimée. D’ailleurs, elle a brandi des menaces contre les commerçants qui pourraient en être les responsables. 

Lesdits poissons déversés sous le pont Niandan, sur la nationale Kissidougou-Guéckédou, dégageaient une puanteur exécrable. C’est un citoyen venu contrôler son potager à côté du fleuve qui a remarqué les poissons morts et manifestement jetés à l’eau. « J’étais venu voir s’il n’y a pas de bœufs dans mon jardin. Après, je suis allé au bord du fleuve pour laver mes pieds. C’est alors que j’ai vu les poissons morts dans l’eau. En vérifiant, je me suis rendu compte que ce n’étaient pas des poissons d’eau douce mais plutôt des poissons que l’on vent au marché.  Donc, j’ai remonté le fleuve et par la suite je suis venu trouver sous le pont des sacs remplis de poissons. Mais c’était des poissons pourris. Certains sacs étaient déposés au niveau de la berge du fleuve et d’autres, jetés dans l’eau », a relaté Kamano Kémo.

L’attitude ayant consisté à jeter ces poissons pourris sur les berges du fleuve n’est pourtant sans conséquence pour la santé des populations. « Cette eau est utilisée par bon nombre de personnes : ceux-là qui font l’extraction de sable, nous qui avons des potagers à côté, buvons souvent cette eau. Si on fait de telles choses, ça peut provoquer des maladies. Et avec tout ça, la population est en danger. Par ailleurs, si les gens trouvent ça, ils peuvent prendre pour aller consommer et c’est leur vie qui s’en trouvera en danger. On devait enfouiller ces sacs au lieu de les exposer comme ça », a regretté Kamano.

Interrogée sur ce comportement, la directrice préfectorale du commerce et des PME condamné également le geste. « Nous luttons pour débarrasser nos marchés des produits impropres à la consommation. Et tous les produits saisis dans ce sens sont incinérés. On fait ça, c’est pour éviter que les citoyens ne viennent prendre pour aller consommer.  Mais si on débarrasse le marché d’un produit qui n’est pas bon, comme le cas de ces poissons pourris, on doit les enfouiller. Sinon, on expose la vie des citoyens. Ce n’est pas une bonne chose », a fustigé dame Tariba Kéita. Annonçant des enquêtes, il promet : « Quiconque sera pris dans ça, va répondre devant la loi. Et pour ce cas présent, nous allons ouvrir une enquête. Je demande aux commerçants de s’abstenir de faire ces actes pareils. Cela est contre-indiqué pour la santé de la population », a menacé la directrice préfectorale du commerce et des PME de Kissidougou.

Par ailleurs, elle demande aux citoyens de ne pas toucher à ces poissons pourris car leur consommation peut être source de maladies.

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional pour Ledjely.com 

Articles Similaires

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM

Autonomisation des femmes : Le CAEF de Kaloum inauguré après sa rénovation

LEDJELY.COM

Kamsar : la CBG célèbre la journée mondiale de la biodiversité

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le parquet demande la perpétuité pour Dadis

LEDJELY.COM
Chargement....