Ledjely.com
Accueil » Kissidougou : la dissolution du BSP diversement commentée par les citoyens
A la uneActualitésGuinéeGuinée ForestièrePolitique

Kissidougou : la dissolution du BSP diversement commentée par les citoyens

Via un décret relayé par le JT de la RTG le jeudi soir, le colonel Mamadi Doumbouya a dissout le Bataillon de la sécurité présidentielle (BSP). Un acte qui intervient dans un contexte de folles rumeurs faisant état d’une peur-panique dans les rangs du CNRD, à la suite, prétend-on notamment des prédictions du féticheur Mofa Sory Douno. Il en résulte que la dissolution du Bataillon de la sécurité présidentielle reste très commentée au sein de l’opinion et notamment par celle de Kissidougou.  Le correspondant régional du Djely a recueilli les avis de quelques citoyens.

Dans le lot de ceux qui commentent l’acte du colonel Mamadi Doumbouya, on a les désintéressés, ceux qui ne veulent y voir rien d’exceptionnel à la limite. « Cela n’engage que Doumbouya. Parce que c’est lui qui avait nommé le chef de renseignements militaires et c’est lui encore qui a nommé les responsables de ce bataillon. Maintenant, s’il dissout cette unité, cela n’engage que lui.  S’il veut, il peut limoger tous les Guinéens », lâche Habib Diallo, conducteur de taxi-moto. Enseignant à la retraite, Amara Bongo Cissé pense également qu’il n’y a aucune raison de vouloir rattacher cette dissolution à quoi que ce soit. « Je ne sais pas pour quelle raison il l’a fait. Mais voilà, c’est dissout et on va devoir vivre avec.  Ceux-là qui disent qu’il a peur du coup d’Etat, ça n’engage qu’eux. Moi je prie juste pour que Dieu garde la Guinée », réagit cet ancien professeur de français.

Layeba Tounkara trouve qu’il y a bien un lien avec toutes les rumeurs se rapportant à un éventuel coup d’Etat. De ce point de vue, à ses yeux, l’acte du président de la transition relève d’une mesure de prévention compréhensible. « Ce que Doumbouya a fait, je le trouve normal.  On sait tous ce qui se passe dans ce pays actuellement. Que ce sont ses proches qui vont le faire descendre. Vu tout cela, s’il décide de dissoudre l’équipe chargée de sa protection, je trouve vraiment normal », estime Tounkara.

Revenant à la charge, Habib Diallo invite la junte du CNRD à ne pas se verser dans la panique. Ne surtout pas se laisser perturber par les prévisions de Mofa Sory, le féticheur.  « Ce que Mofa Sory a dit à Siguiri, cela n’engage que lui. D’ailleurs, est-ce que Mofa Sory avait prédit que c’est Doumbouya qui allait prendre le pouvoir ? Non ! Pas du tout ! Il ne faut pas que Doumbouya craigne quoi que ce soit. Parce que s’il se met à paniquer, ce ne sera pas bien pour le pays. Il doit rester serein », lance le taxi-motard au chef de la junte.

Un soutien auquel le colonel Mamadi Doumbouya et ses compagnons ont certainement besoin, eu égard à toutes les rumeurs qui circulent ces derniers jours et laissant croire un climat de méfiance et de suspicion dans l’entourage du palais Mohamed 5, résidence du président de la Transition.

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional pour ledjely.com

Articles Similaires

Humanitaire : Unicef accompagne un concert de Sékouba Bambino dédié aux indigents

LEDJELY.COM

Enseignement pré-universitaire : le ministère dévoile le calendrier des examens de fin d’année

LEDJELY.COM

Kankan : plus de cent téléphones portables saisis à la prison civile

LEDJELY.COM

MATAM : Badra Koné nommé président de la délégation spéciale

LEDJELY.COM

‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis

LEDJELY.COM

Lutte contre la corruption : Alseny Farinta se défend de faire dans un « acharnement »

LEDJELY.COM
Chargement....