Ledjely.com
Accueil » Diécké : Julien Yombouno préside l’indemnisation des pensionnaires de la SOGUIPAH
ActualitésPublireportage

Diécké : Julien Yombouno préside l’indemnisation des pensionnaires de la SOGUIPAH

Après plusieurs années de souffrances, les retraités de la Société guinéenne de palmier à huile et d’hévéas (SOGUIPAH), sise dans la sous-préfecture de Diécké, ont été ce lundi 24 Juillet 2023, rétablis dans leurs droits par le gouvernement guinéen à travers la Caisse nationale de sécurité sociale (ANSS) en présence du ministre du Travail et de la Fonction publique, Julien Yombouno.

Ce lundi 24 juillet 2023, la CNSS a procédé au lancement officiel les travaux d’indemnisation des pensionnaires de la SOGUIPAH de Diécké dans la préfecture de Yomou. Présent à cette cérémonie, le Directeur général de ladite caisse est revenu sur les objectifs visés. « Nous sommes venus à Diécké pour effectuer l’indemnisation des anciens travailleurs de la SOGUIPAH mis à la retraite depuis plusieurs années. A cela s’ajoute la mesure de justice sociale et de rectification. Le droit avait été omis depuis 2012 pour certains et supprimé pour d’autres depuis 2017. Il est donc important que la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) dans son rôle régalien de protection, rétablisse ceux qui ont cotisé et fasse un rappel depuis leur départ à la retraite. C’est-à-dire soit 2012 soit 2013 ou au-delà », a déclaré Bakary Sylla.

Le directeur qui en a également profité pour souligner les missions de son institution. « C’est très important que la population sache qu’est-ce que la caisse ? La CNSS, c’est le résumé général des travailleurs de secteur privé et parapublic. Il est aussi important que chaque travailleur qui a un contrat de travail s’affilie à la Caisse tout en demandant à son entreprise de cotiser à la caisse afin qu’en cas de départ à la retraite, maladie ou accident de travail, nous puissions faire face à ces engagements », a également expliqué M. Sylla.

Quant à lui, le ministre de la Fonction publique et du Travail, a lancé en direction notamment des retraités : « Nous sommes là pour la protection des personnes vulnérables. Quand on a terminé son temps de travail, on peut faire valoir son droit à la retraite. Le salaire n’est plus remis, on tombe dans la vulnérabilité. La seule manière de compenser pour faire face à cette vulnérabilité c’est de bénéficier de cette pension. A Diécké, plusieurs travailleurs n’ont pas bénéficié de leur pension, certains même depuis 2012. Nous venons donc pour réparer cette grosse injustice sous l’instruction du Chef de l’Etat, le Colonel Mamady Doumbouya ».

Poursuivant, Julien Yombouno demande aux chefs d’entreprises de faire assurer leurs travailleurs à la Caisse nationale de sécurité sociale. « L’exemple de ce qui s’est passé à Fria et ce qui se passe ici à Diécké devrait donner un sens élevé d’anticipation aux responsables d’entreprises à tous les travailleurs et employés de se faire immatriculer à la CNSS. Parce que c’est le seul moyen qui leur permettra de survivre au-delà de la retraite. Nous invitons quelques 4.000 employés de la société à se faire immatriculer. On ne peut pas garantir la paix sociale tant qu’il y a la frustration et l’injustice. C’est une façon d’instaurer la paix sociale en procédant à l’indemnisation. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, c’est ce que nous faisons aujourd’hui. Nous demandons aux représentant de la Caisse nationale de sécurité sociale d’identifier tous ces cas dans le pays pour que nous puissions les corriger et redresser le tort ».

De son côté, le Directeur général de la SOGUIPAH, se dit satisfait de cet acte des autorités de la transition. « Nous sommes bien honoré de cette décision salvatrice d’indemnisation de nos pensionnaires. Après dix ans d’attente pour certains, il a fallu la prise du pouvoir par le CNRD pour que la boussole de la justice s’oriente en faveur de ceux-ci. Par cette démarche noble et inclusive, vous posez deux actes en un. Dans un premier temps vous réconfortez nos chers pensionnés ou leurs familles respectives. Dans un second temps, vous créez un sentiment de motivation vis-à-vis de nos travailleurs actifs en apportant la garantie de la sécurité sociale dans notre pays. Nous saluons et nous félicitons les reformes engagées à la Caisse nationale de la sécurité sociale », s’est-il réjoui

Même son de cloche chez les bénéficiaires qui n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction. C’est le cas de Paul Zoumanigui recruté à la SOGUIPAH en 1990. « Aujourd’hui, j’éprouve un sentiment de grande satisfaction et en même temps un regain d’espoir. Nous remercions très sincèrement le gouvernement à sa tête Col Mamady Doumbouya et tout son gouvernement dont le Premier Ministre », confie-t-il.

Au total, 155 personnes étaient concernées par ce programme d’indemnisation dont 96 personnes pour la pension de retraite, 10 pour la pension de réversion ou de survivant, 13 pour le capitale décès, 3 pour l’allocation vieillesse et 33 pour la réintégration.

Niouma Lazare Kamano  

Articles Similaires

« Je suis heureuse de recevoir ce vaccin contre la COVID-19 », Agnès, 14 ans

LEDJELY.COM

Transition : « Guinéens, j’implore notre responsabilité à tous »

LEDJELY.COM

Guinée : de l’importance de la protection des données à caractère personnel

LEDJELY.COM

Accident ferroviaire : le train de la compagnie Rusal déraille au niveau de Kaporo-rails

LEDJELY.COM

Le Pont unique de Tanènè : à date, tous les grands travaux sont bouclés

LEDJELY.COM

Foniké Menguè et Billo Bah : Amnesty International appelle à leur libération « immédiate »

LEDJELY.COM
Chargement....