Ledjely.com
Accueil » France : Emmanuel Macron critique la limitation des mandats
A la uneActualitésAfriqueGuinéeMonde

France : Emmanuel Macron critique la limitation des mandats

Si les propos sont confirmés, cela suscitera forcément des réactions en Afrique, en pleine tourmente liée à la succession des coups d’Etat militaires. En effet, selon des informations de BFM TV, le président français, Emmanuel Macron, en marge de la rencontre qu’il a eue ce mercredi 30 août à Saint-Denis, avec les chefs de file des partis de l’opposition siégeant au parlement, aurait dit tout son agacement face à la limitation des mandats. « Ça a été une funeste connerie de limiter les mandats présidentiels », aurait-il lâché. Tenir de tels propos, alors que ce même mercredi, avait lieu un coup d’Etat au Gabon, en partie justifié par le troisième mandat d’Ali Bongo, cela paraîtrait quelque peu anachronique de la part du numéro un français. Rétroactivement, l’opposition du même Macron au troisième mandat d’Alpha Condé serait encore plus incompréhensible. Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’il en est question dans le débat public en France. Richard Ferrand, l’ancien président de l’Assemblée nationale française, avait déjà soulevé le sujet se rapportant à la pertinence de la limitation des mandats. Mais face à la polémique, il s’était empressé de se rétracter. Mais décidément, il faut envisager les choses avec sérieux. En tout cas, à en juger par le contenu de l’article ci-dessous de nos confrères. 

Le président qui avait, jusqu’ici, toujours botté en touche sur la limitation des mandats présidentiels à deux quinquennats successifs, a tenu des propos très différents lors de la rencontre de Saint-Denis.

En pleine tentative présidentielle de faire redescendre la pression, la sortie d’Emmanuel Macron étonne. Interpellé par Jordan Bardella sur l’hypothèse du retour du septennat, le chef de l’État qui recevait ce mercredi tous les chefs de partis à Saint-Denis a mis les pieds dans le plat.

Ça a été une funeste connerie de limiter les mandats présidentiels“, a lâché le chef de l’État devant les chefs de partis, d’après des informations de BFMTV, confirmant des propos relayés par Jean-Luc Mélenchon.

“Ce qui m’importe n’est pas de durer mais de faire”

En l’état actuel de la Constitution, le président n’est pas autorisé à exercer plus de “deux mandats consécutifs” en vertu de la révision constitutionnelle de 2008. Au grand dam d’une partie de la macronie: celle-ci s’inquiète d’une guerre de succession à l’intérieur du camp présidentiel d’ici 2027.

L’ex-président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, et très proche du chef de l’État avait d’ailleurs indiqué dans les colonnes du Figaro en juin dernier regretter “la limitation du mandat présidentiel dans le temps.

Le Breton avait finalement rétropédalé le lendemain, indiquant finalement qu’il ne fallait pas changer “les règles en cours de match. Le locataire de l’Élysée avait lui-même jusqu’ici veiller à évacuer le sujet.

« Ce qui m’importe n’est pas de durer mais de faire », expliquait le chef de l’État dans les colonnes de La Provence en juin dernier.

“Peut-être une plaisanterie”

En visite quelques semaines plus tard en Polynésie française, Emmanuel Macron avait évoqué son éventuel successeur, jugeant que son ex-Premier ministre Édouard Philippe pouvait “prendre le relais” à l’Élysée en 2027, en se disant soucieux “qu’il y ait vraiment une suite” à sa propre action.

Faut-il donc prendre au sérieux les propos du président tenus dans un contexte de huis clos, sans téléphone autour de la table ni collaborateurs ni journalistes ? Lire la suite sur le site de BFMTV

Articles Similaires

Tabaski : le général Doumbouya fête dans sa ville natale de Kankan

LEDJELY.COM

Sadiba Koulibaly : la dégringolade

LEDJELY.COM

Haute Guinée : Déconstruire le mythe autour de la non-collaboration des populations avec les programmes de développement

LEDJELY.COM

Kissosso : un accident de la circulation fait plusieurs blessés graves

LEDJELY.COM

BEPC 2024 : Djiba Diakité lance les épreuves à Dixinn

LEDJELY.COM

BEPC à Kankan : haro sur les caméras de surveillance de Guillaume Hawing

LEDJELY.COM
Chargement....