Ledjely.com
Accueil » Médias : le REMIGUI juge « sévère » la sanction infligée au journaliste Abdoul Latif
A la uneActualitésGuinéeMédias

Médias : le REMIGUI juge « sévère » la sanction infligée au journaliste Abdoul Latif

Après l’annonce de la décision de suspension du journaliste Abdoul Latif Diallo par la Haute autorité de la Communication (HAC), l’intéressé était face à la presse ce mardi 12 septembre 2023, pour apporter sa part de vérité. Pour la circonstance, il était accompagné par le Réseau des médias sur internet en Guinée (REMIGUI) auquel son organe est affilié et qui trouve que la sanction à lui infligée – une suspension d’un mois – est « sévère ».

D’entrée, le journaliste Abdoul Latif Diallo a fait savoir qu’il n’est pas en conflit avec le barreau. « Je ne suis pas en porte-à-faux avec le barreau », dit-il.  « J’ai juste relayé la gestion de deux anciens bâtonniers. J’étais surpris que le barreau se mette devant pour porter plainte contre moi à la HAC pour diffamation », explique-t-il.

En outre, le directeur de publication du site depecheguinee dit avoir mis à la disposition des commissaires à la Haute autorité de la communication, toutes les preuves. « J’ai apporté 10 éléments de preuves. Tout ce que j’ai dit dans ce que j’ai publié, j’ai apporté les éléments de preuves », indique–t-il.

Selon la décision de la HAC, le journaliste et son site sont suspendus pour une durée d’un mois pour « non recoupement de l’information ». Une décision sévère pour le Réseau des médias sur internet en Guinée (REMUGUI). « Elle a pris une sanction sévère qui consiste à suspendre le journaliste mais aussi le média… Nous respectons la HAC et sa décision, mais nous nous rapprocherons de la HAC pour demander la possibilité de revoir les choses, parce que, pour nous, la décision ne correspond pas aux fautes qui sont reprochées à notre confrère. Nous espérons qu’avec le soutien des autres associations de presse, nous obtiendrons gain de cause. Si cela n’est pas fait, nous explorerons toutes les autres pistes que la loi nous offre », soutient Thierno Amadou Mbonet Camara, le président dudit Réseau.

Thierno Amadou qui regrette par ailleurs, le fait qu’il n’y ait pas eu de confrontation entre les parties dans cette affaire, ni même d’avertissement. « Il n’y a pas eu de confrontation entre le journaliste et la partie plaignante au cours de laquelle, nous sommes convaincus, on aurait pu écouter les arguments des uns et des autres avant de se faire une opinion », indique notre confrère.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Guinée : c’est parti pour la campagne nationale d’offre gratuite des services de planification familiale

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : « Certains partis ont leurs sièges dans des magasins »

LEDJELY.COM

Sécurité : Bah Oury lance la construction du siège du ministère

LEDJELY.COM

Salifou Camara Super V : les hommages des proches au défunt président de la Féguifoot

LEDJELY.COM

Vaccination : amélioration de la chaîne du froid à Boffa

LEDJELY.COM

Boycott des audiences par les avocats : quel impact sur le verdict annoncé dans le procès du 28 septembre ?

LEDJELY.COM
Chargement....