Ledjely.com
Accueil » Rond-point de la Cimenterie : le cri de cœur des usagers
A la uneActualités

Rond-point de la Cimenterie : le cri de cœur des usagers

En dépit des efforts consentis par les autorités de la Transition sur le front des infrastructures en général et des chantiers routiers en particuliers, certains axes dans la capitale guinéenne et ses environs laissent toujours à désirer. C’est le cas du rond-point de la Cimenterie, dans la commune urbaine de Dubreka. Ce rond-point, particulièrement pratiqué offre désormais une qui n’est pas reluisante. Tant il est associé aux nids-de-poule qui le tapissent et à la poussière qui s’en dégage au quotidien. Les usagers, eux, se plaignent des bouchons interminables qui en résultent.

Rencontré ce mercredi 8 novembre par un de nos journalistes Ibrahim Diallo conducteur de taxi décrit le calvaire qu’il vit du fait l’état de la route au niveau du rond-point. « La route nous cause des énormes difficultés, au-delà des bouchons, nous sommes quasiment tous les jours au garage. Nos pneus crèvent à tout moment et les suspensions ne durent pas puisque l’état de la route n’est pas bon. Donc c’est un véritable calvaire pour nous », fulmine-t-il. Il lance un appel aux autorités : « Les autorités doivent revoir cela, nous souffrons beaucoup ».

Issiaga Fofana, lui aussi, conducteur, le fait d’être obligé de passer par ce rond-point, synonyme de « problème ».  « Nous sommes juste obligés de passer par là, sinon le rond-point de la Cimenterie est un problème pour nous, on ne peut pas circuler tranquillement. Ce sont des nids de poules partout et les bouchons à tout moment. Mais par-dessus tout, nos véhicules ne résistent pas, nous demandons aux autorités de faire face à cette situation, pour soulager nos peines », implore-t-il également.

Abondant dans le même sens, un troisième conducteur interpelle, lui, le président de la Transition lui-même. « Comme vous le constatez, la route est complètement dégradée. Au point qu’il n’est pas possible de passer par là deux jours de suite, sans aller au garage. Nous demandons au colonel Mamadi Doumbouyah de nous réparer cette partie comme cela se passe sur d’autres axes », sollicite Mohamed Sylla

Aliou Maci Diallo pour Ledjely.com 

Articles Similaires

Tabaski : le bilan révèle trois morts

LEDJELY.COM

Mamaya: l’occasion de bonnes affaires pour les groupements féminins

LEDJELY.COM

TPI de Kaloum : Ibrahima Tawel Camara et Djènè Diaby condamnés à 8 mois d’emprisonnement assortis de 7 mois de sursis

LEDJELY.COM

Mamaya de Kankan – Kania Soli : le sentiment d’une mission accomplie, la perspective de duplication dans chaque région…

LEDJELY.COM

Education : Naby Keïta s’engage avec l’UNICEF pour la promotion des droits de l’enfant

LEDJELY.COM

Ibrahima Tawel Camara : « Nous ignorions qu’on était retransmis par Guineematin »

LEDJELY.COM
Chargement....