Ledjely.com
Accueil » Musellement de la presse : Ousmane Gaoual Diallo s’essaie à une tentative de justification
A la uneActualités

Musellement de la presse : Ousmane Gaoual Diallo s’essaie à une tentative de justification

 ‘’Les actes d’abord, la justification après’’, telle est manifestement la règle qui guide les actions de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui. Comme avec les anciens collaborateurs d’Alpha Condé qu’on a d’abord mis en prison, avant de se mettre à la recherche des preuves des infractions mises à leur charge, c’est seulement maintenant que les autorités commencent à sortir par bribes, les raisons supposées du musellement qu’elles imposent à la presse depuis quelques semaines. Alors que depuis fin novembre dernier, les signaux de nombre de radios du pays sont brouillés et que les principales chaines de télévision et de radios du pays sont retirées du bouquet Canal +, c’est aujourd’hui seulement que le porte-parole du gouvernement a fait une sortie via le réseau social X (anciennement Twitter) pour donner ce qu’on pourrait assimiler à des raisons probables aux actions liberticides des autorités à l’égard de la presse.

De fait, on n’a même pas l’impression que la sortie d’Ousmane Gaoual Diallo était dictée par le souci d’éclairer les Guinéens sur les actes pris ces derniers jours contre les médias. C’est à croire que le porte-parole du gouvernement était davantage dans logique de répondre à l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) qui, plus tôt, dénonçait le musellement de la presse. « Les mesures prises par les autorités ne visent en aucun cas à museler la presse, mais représentent plutôt une réponse immédiate face à des pratiques telles que l’apologie de la haine communautaire, l’accentuation des tensions sociales et politiques, et la propagation de discours divisifs. Ces comportements, souvent associés à des acteurs politiques qui aiment semer la discorde. Face à ces dérives, nous ne resterons pas spectateurs. Il est de notre devoir d’agir avec détermination pour préserver la cohésion sociale. Prendre des mesures nécessaires s’impose comme l’unique choix afin de garantir la fiabilité de l’information et le respect strict des normes éthiques », a répliqué Ousmane Gaoual Diallo.

Lui qui s’en était pris au secrétaire général de son département qu’il accusait de n’avoir pas cherché à comprendre ce qui est à la base du brouillage des fréquences des radios et de la restriction de l’accès aux réseaux sociaux, a décidément fini par disposer des explications et à se les approprier.

Si la HAC a sorti de son dictionnaire manifestement bien fourni le prétexte de la menace à la « Sécurité nationale », le porte-parole du gouvernement, lui, arrive avec la menace à la cohésion nationale. « L’encouragement de discours haineux, qu’il émane d’acteurs politiques ou des médias, est inadmissible. Il est temps d’une prise de conscience collective sur la nécessité de promouvoir un discours politique et médiatique responsable. Nous devons œuvrer ensemble pour instaurer un débat public sain, respectueux et constructif », a-t-il prodigué via la publication qu’il a faite sur X.

Pas sûr que cela suffise pour redorer l’image écornée des autorités guinéennes, à la suite des incompréhensibles mesures qu’elles ont prises ces derniers jours ;

Aliou Maci Diallo pour LeDjely.com

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....