Ledjely.com
Accueil » Brouillage des ondes, retrait des médias du bouquet Canal, arrestation de journalistes : le CNRD en fait de trop !
Actualités

Brouillage des ondes, retrait des médias du bouquet Canal, arrestation de journalistes : le CNRD en fait de trop !

La pratique du métier de journalisme est en passe d’être un véritable danger en Guinée.  Ce n’est pas exagéré de le dire et ce, au regard de la répression qui s’abat sur les professionnels de médias ces derniers temps. Certes la presse, de par le passé, avait déjà connu d’autres formes de répressions, mais sous l’ère CNRD, les choses s’empirent et deviennent de plus en plus inquiétantes.

Après le brouillage des ondes, le retrait des médias du bouquet Canal, c’est désormais l’arrestation de journalistes et cela sous le regard complice de la Haute Autorité de la Communication (HAC). C’est en tout cas ce que pensent certains observateurs bien avertis.

Le dernier cas en date s’est produit le 18 janvier 2024 à la Maison Commune des journalistes autrement appelée Maison de la Presse. Même si cette appellation est largement contestée aujourd’hui par certains qui pensent qu’une maison appartenant à la presse ne saurait être envahie brutalement par des hommes armés au point même d’y élire domicile. « La baïonnette et la plume ne font pas bon ménage » disait souvent un professeur d’écriture journaliste (Pascal Froissart).

Au moment où nous écrivons ces lignes, Sékou Jamal Pendessa, secrétaire général du SPPG est en prison. Il a été interpellé à la sortie du Tribunal par des gendarmes alors qu’il y est allé pour soutenir ses confrères qui avaient été arrêtés la veille. Présenté au procureur de la République, il sera placé sous mandat de dépôt pour avoir appelé à une manifestation contre les coupures d’internet et le brouillage des radios et télévisions privées. Il est poursuivi, à ce titre, pour ‘’participation à une manifestation non autorisée et trouble à l’ordre public’’Diantre !

A ce jour, beaucoup estiment et le disent haut et fort que le traitement réservé aux médias en Guinée est l’expression la plus manifeste du mépris qu’ont les autorités de Conakry à l’égard de ce noble métier.

Le mal pour le régime de Conakry est qu’aujourd’hui c’est tout le monde qui est au courant de ce qui se passe en Guinée, notamment le bâillonnement de la presse, entité qui contribue largement au développement de la Nation.

La conséquence immédiate d’une telle pratique est que les éventuels candidats à investir en Guinée ne  pourraient que voir des images lugubres de ce pays.

Brouillage des ondes, restriction de la liberté d’expression, arrestation et séquestration de journalistes, le CNRD n’a pas que franchi le Rubicon, il l’a plutôt brisé !

Messieurs, n’est-il pas temps de faire preuve de circonspection ?

En tous les cas, vous aurez aussi un bilan à présenter. Et comme on le dit souvent ‘’ l’histoire retient tout puisqu’étant têtue’’.

Amadou Diallo

Articles Similaires

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM

L’UNICEF déplore le décès d’un enfant lors d’un rassemblement public à Conakry

LEDJELY.COM
Chargement....