Ledjely.com
Accueil » Simandou : le CNT ratifie la convention de co-développement
A la uneActualités

Simandou : le CNT ratifie la convention de co-développement

Le Conseil national de la Transition (CNT) a tenu ce samedi 3 février une plénière au palais du peuple à Conakry. Il était question de l’examen et de l’adoption des textes de Lois d’autorisation de ratification de la convention de co-développement de la compagnie du Transguinéen et des ajustements aux conventions minières bipartites de Winning Consortium Simandou (WCS) et Simfer SA.

 

Selon le rapport de la commission ad-hoc sur le projet Simandou, le projet intégré du Simandou comprend quatre composantes, à savoir :

 

  1. deux gisements de minerai de fer développés par Winning Consortium Simandou (blocs 1 et 2) et Rio Tinto/ Simfer (blocs 3 et 4) ;

 

  1. une aciérie de 500.000 tonnes par an et une usine de pellet de 2 millions de tonnes par an ;

 

  1. un chemin de fer à double voie reliant les mines situées dans les préfectures de Beyla et de Kérouané au port ;

 

  1. un port situé à Moribaya dans la préfecture de Forécariah.

 

Le rapport a fait également cas des avantages liés à la construction des infrastructures portuaires et ferroviaires à tunnel passager.

 

Il ressort que la construction, notamment des infrastructures ferroviaires et portuaires seront financées et réalisées par les sociétés de projet WCS et de Simfer. Toutefois, indique le document “à la fin de la construction, ces infrastructures seront transférées sans condition aucune à la CTG. Une seule voie ferrée sera construite au lieu de deux voies pour minimiser les dégâts environnementaux”, a déclaré le rapporteur, Mory Douno.

 

Poursuivant, il indique que conformément à la politique de mutualisation des infrastructures connexes aux mines mises en place par l’État, le chemin de fer sera multi-utilisateurs et multi-usages. “II pourra donc être utilisé par les autres opérateurs miniers de la région dans des conditions commerciales et techniques à convenir sous l’égide de l’État, ainsi que pour le transport des marchandises et des passagers”.

 

Par la même occasion, le chemin de fer « Transguinéen » désenclavera le pays et permettra l’évacuation des produits agricoles et le transport de passagers, ce qui favorisera la diversification de l’économie en faisant du secteur minier un catalyseur pour le développement des autres secteurs.

 

Un corridor agricole sera créé le long de la voie ferrée à travers le désenclavement d’immenses terres arables.

 

Le projet prévoit également la création d’un parc industriel dans la zone portuaire pour faire du projet un “catalyseur du développement économique de la Guinée”, a lu le rapporteur.

 

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....