Ledjely.com
Accueil » Augmentation des prix des denrées : La Ligue régionale des consommateurs de kankan hausse le ton !
A la une

Augmentation des prix des denrées : La Ligue régionale des consommateurs de kankan hausse le ton !

Il y a quelques jours, dans le cadre d’un protocole d’accord signé entre le gouvernement et la chambre de commerce, les prix des principales denrées de consommation sont revus à la hausse. Des tensions sur le transport maritime et de nouvelles taxes imposées par l’Etat indien en seraient les causes. Mais ces arguments peinent à convaincre les populations. En tout cas, la Ligue régionale des consommateurs de Kankan les assimile à des prétextes qu’elle n’entend pas laisser passer.

En elle-même, la décision d’augmentation des prix des denrées de grande de consommation peine à passer. Il s’y ajoute que le moment choisi pour le faire n’est pas non plus le mieux indiqué. Cela intervient en effet dans un contexte où le pays, à la suite notamment de l’incendie qui a ravagé le dépôt de carburant de Kaloum, subit de nombreuses privations (courant électrique, internet, médias). Sans oublier la précarité ambiante. C’est donc tout à fait logiquement que des voix s’élèvent pour la décision du Gouvernement. Interrogé, Kalil Kouyaté, porte-parole de la Ligue régionale des consommateurs de Kankan, n’en revient même pas. « La méthode n’a pas été bonne. Dans d’autres pays, c’est lorsque les commerçants augmentent les prix que le gouvernement intervient pour les plafonner. Mais ici, c’est quand le sac de riz était vendu entre 320 000 et 330 000 GNF (à Kankan) que le gouvernement décide d’augmenter le prix à 364 000 GNF. C’est une démarche qui va à l’encontre de la logique. On aurait dû peut-être attendre que les commerçants exagèrent et à ce moment-là, le gouvernement intervient pour réguler en fixant des limites de prix. Mais si c’est le gouvernement qui tire les prix vers le haut, comment voulez-vous que les commerçants réagissent », s’étonne-t-il.

Alors qu’en outre, le pays s’achemine vers le carême chrétien et le ramadan musulman, notre interlocuteur pose aussi le débat relatif à la capacité de l’Etat à faire respecter les nouveaux prix qu’il a fixés. « Le gouvernement n’a pas les moyens de faire respecter les prix qui viennent d’être fixés. A Kankan, avons-nous un corps de contrôleurs de prix pour imposer le respect de ces prix ? En tout cas, n’avons pour l’instant rien vu », note Kalil Kouyaté.

Dans la foulée, il annonce des mesures que son entité entend prendre. « La semaine prochaine, nous commencerons à rencontrer l’inspecteur régional du commerce de Kankan ainsi que les directeurs préfectoraux du commerce de la région de Kankan pour discuter ensemble des actions à entreprendre afin que ces mesures n’affectent pas négativement les consommateurs, surtout que les mois saints vont bientôt commencer. Nous demandons aux autorités guinéennes de mettre un comité consultatif sur les prix au niveau du ministère du Commerce », préconise-t-il.

Depuis l’augmentation des prix des produits comme le riz, l’oignon et autres, plusieurs entités se font déjà entendre. C’est d’ailleurs un des points inscrits dans la plate-forme revendicative des centrales syndicales.

Michel Yaradouno, Kankan pour ledjely.com

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

Guinée : le syndicat du secteur bancaire appelle ses adhérents à se joindre à la grève

LEDJELY.COM

TPI de Dixinn : Sékou Jamal Pendessa restera encore 2 mois en prison

LEDJELY.COM
Chargement....