Ledjely.com
Accueil » Miss Monde : une aventure mal embarquée pour la candidate guinéenne
A la uneActualités

Miss Monde : une aventure mal embarquée pour la candidate guinéenne

Elle s’est finalement envolée hier 11 février, pour New Delhi (Inde) où a lieu du 18 février au 8 mars prochain, la 71ème édition du concours de beauté ‘’Miss Word’’. Mais Miss Makia Bamba, la représentante guinéenne à l’évènement est partie de Conakry, la peur au ventre. Elle a même failli ne pas partir, parce que n’ayant pas reçu l’appui de l’Etat qu’elle espérait. Après beaucoup de tergiversations et d’atermoiements, le ministère de la Culture, à travers le secrétaire général, a certes consenti à organiser une cérémonie officielle de remise du tricolore à la miss. Mais selon nos informations, il n’y a rien eu au-delà.

Au cours de la cérémonie de remise du drapeau, le 9 février dernier, le secrétaire général du ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, s’est voulu très prudent. Au nom de l’Etat, il n’a pris aucun engagement. Faya François Bourouno s’est borné à inviter « toute la population guinéenne à voter massivement pour qu’elle puisse avoir les scores nécessaires pour franchir les premiers caps de la compétition ». Il a également appelé les « acteurs privés à soutenir son projet qui est un projet de restauration de l’environnement, qui est un projet innovant ». L’Etat, lui, continuera à « soutenir le ministère pour que la Guinée rayonne culturellement à l’échelle mondiale ».

A en croire le manager de Miss Makia Bamba, les ennuis de sa protégée résultent des bisbilles entre le ministre de la Culture et l’ancienne présidente du Comigui, Johanna Barry. Or, la participation de Miss Makia à Miss Monde procède d’un choix de Mme Barry. Mais au dernier moment, selon Mamadi Dioubaté, les autorités avaient consenti à privilégier l’intérêt et l’image du pays au détriment des querelles interpersonnelles.

Sauf que cet engagement ne se traduit pas encore sur le terrain. Parce que dans l’entourage de la candidate guinéenne, il se dit qu’aucun franc n’a encore été débloqué par le département pour appuyer sa participation. Il lui aurait été signifié que l’activité n’a pas été budgétisée. Conséquence, Miss Makia a failli ne pas partir de la Guinée hier. Selon nos informations, c’est un membre du gouvernement, à titre personnel, qui a permis à la candidate de s’envoler de Conakry. Le ministère de la Culture, quant à lui, aurait exhorté Makia se rendre à New Delhi, avec la promesse qu’il réagirait ultérieurement.

Dans ces conditions, pas besoin de décrire le stress et l’angoisse avec lesquels elle pourrait aborder la compétition. « J’ai postulé pour le concours Miss Monde, vu que la Guinée avait chômé deux ans sans organiser un concours de beauté. J’ai postulé avec d’autres Miss qui ont déjà représenté la Guinée à l’international. Au total, ce sont 7 projets qui ont été soumis de la part de la Guinée, mais c’est le mien qui a été retenu. C’est un honneur et un privilège de représenter mon pays », se plait-elle à rappeler pourtant.

Aminata Camara

Articles Similaires

Comment la Guinée lutte contre une nouvelle épidémie de poliomyélite ?

LEDJELY.COM

Tchad : l’opposition promet de poursuivre l’œuvre de Yaya Dillo

LEDJELY.COM

Monnaie guinéenne : le parcours depuis l’indépendance

LEDJELY.COM

Médias Awards : les organisateurs annoncent le report de l’édition 4

LEDJELY.COM

Kankan : un apprenti chauffeur glisse et tombe sous les pneus d’un camion

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le camp Dadis optimiste après la projection des vidéos

LEDJELY.COM
Chargement....