Ledjely.com
Accueil » MIC : Fana Soumah échange avec la délégation du SPPG
Actualités

MIC : Fana Soumah échange avec la délégation du SPPG

Dans sa tournée de prise de contact avec les acteurs en lien avec la crise que les médias traversent dans le pays, le secrétaire général du Syndicat des professionnels de la presse de Guinée a rencontré ce mardi 26 mars 2024, le nouveau ministre de l’Information et de la Communication. Les échanges entre Fana Soumah et Sékou Jamal Pendessa ont notamment porté sur les défis auxquels la presse guinéenne est confrontée.

Sékou Jamal Pendessa dit avoir commencé par adresser les félicitations du SPPG. Ensuite, bien sûr le syndicaliste a soumis les doléances des médias guinéens au nouveau ministre. « Le SPPG lui a fait comprendre que nous sommes aujourd’hui à plus de 500 journalistes et techniciens mis en chômage technique avec le brouillage des ondes, le retrait des télévisions des bouquet Canal+ et Star times. Ce qui fait que les médias ne sont plus dans la capacité d’assurer les salaires des employés. Par conséquent, on leur a demandé de rester à la maison. Il fallait lui notifier cela et lui dire que nous comptons sur lui pour œuvrer afin que ces problèmes puissent être résolus dans un bref délai parce que les gens sont en train de souffrir », a rendu compte le syndicaliste récemment libéré de prison.

En retour, le ministre Fana Soumah « a promis de faire de son mieux pour pouvoir résoudre ce problème. Il y a d’autres rencontres qui sont prévus pour qu’on parte vers la résolution de la crise… », a rajouté Sékou Jamal Pendessa.

En tout cas, le syndicaliste dit avoir signifié au ministre que « personne n’a intérêt à ce que le climat reste comme ça. La presse a intérêt à ce qu’on libère les médias pour que nos emplois reviennent. Les autorités ont intérêt à ce qu’on libère les médias, parce que de nos jours même si elles veulent communiquer elles ne peuvent pas atteindre tous les Guinéens. Si le gouvernement a aujourd’hui un message à passer, il va rater beaucoup de Guinéens, parce que le champ de couverture de l’espace médiatique est réduit. Mais si tous les médias sont libres, quand ils font passer le message, ils ont la chance de toucher tous les Guinéens. Or, l’essentiel de la communication, c’est de toucher le plus grand nombre de personnes possibles. Par ailleurs, l’État à l’obligation d’assurer ou de garantir les droits à l’information pour tous les Guinéens. Et lorsque vous fermez un média, c’est conséquemment beaucoup de Guinéens dont le droit à l’information est violé ».

Fodé Soumah

Articles Similaires

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM

Aminata Conté vs Charles Wright : la journaliste et le médecin obtiennent la mise en liberté

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM

Remy Lamah/SOGUIMAP : l’affaire renvoyée à l’audience du 16 mai

LEDJELY.COM

CRIEF : les 10 vendeurs de médicaments s’en sortent plutôt bien

LEDJELY.COM
Chargement....