Ledjely.com
Accueil » COVID-19 : Conakry, dans des sports de…trop !
A la une Societé

COVID-19 : Conakry, dans des sports de…trop !

De  Kaloum à la haute banlieue de Conakry, sur l’autoroute Fidel Castro ou sur la route Leprince, le constat est identique : de plus en plus de personnes font du sport, au motif que la pratique est aussi un moyen de lutte contre le COVID-19.  Sauf que la pratique observée par beaucoup brasse du monde et  parfois  provoque une certaine promiscuité. Et bien d’autres risques…

Nous sommes  samedi 11 avril 2020. Il est 17h à Conakry. Le long de l’autoroute, plusieurs personnes, notamment des jeunes gens pratiquent le sport. En bordure de route, seul ou en groupe, ils  courent dans les deux sens.

Alors qu’il est 17h 15,  un  groupe de jeunes filles -engagé dans une course de fond- débouche sur l’autoroute, en provenance du carrefour Cosa, situé à la hauteur. Se faufilant entre les véhicules par-ci, évitant les piétons par-là.   Au rondpoint de la Tanerie, elles font un peu de gymnastique sur  place avant d’entamer la montée aussitôt. Avant d’entamer le 2ème round  de leur course, Maimouna sow, basketteuse, explique : « nos collègues jouent au foot dans le quartier, nous nous préférons la course. Il semble que le sport aide à lutter contre le coronavirus ».   Mais,  du haut de ses 70 kilos, Kadia keita, élève du lycée yimbayah, elle,  n’en peu plus. Allongée sur le dos, les pieds  en l’air, elle  rappelle : « une collègue de classe  qui  loge  à Enco5 a forcé la course  avant-hier, elle a failli y laisser sa vie. Elle avait déjà un problème cardiaque.»

A 17h 35, dans  le ravin  situé entre  Kissosso et Enta, deux quartiers  sud de la commune de Matoto, l’embouteillage est au comble.  Plusieurs automobilistes ont arrêté leurs moteurs. En ce moment, un spectacle inhabituel capte l’attention de tous :  sur les deux bretelles  et  même sur le trottoir, de nombreux jeunes,  garçons et filles,  en tenues de sport,  sont dans une espèce de sprints, montant  et descendant  des   deux collines   séparées par la rivière. A cet endroit, rapporte un chauffeur de taxi, un jeune coureur s’est  fait renverser par un motard  le mardi dernier : «  à l’approche du pont, le jeune  a voulu traverser pour  continuer sur le trottoir du milieu. Donc, le motard  l’a  vu  trop tard ! »

Au niveau du pont, un quadragénaire, après un aller-retour fait une pause. Dans un survêtement jaune, assorti d’une paire de sport, il s’étire, se courbe, se lève et  distribue des coups de pied dans le vide. Interrogé,  alors qu’il respire et expire à un rythme digne d’un  footballeur à la mi-temps d’un match,  il  affirme  : «  cela fait longtemps que je n’ai pas fait ça. Mais, il semble que le sport aide à lutter contre le COVID-19 ».

De sa voiture, Dr Lambert en service à la clinique  ‘’ Mère et Enfants’’ de Khabitaya,  témoin de  l’échange avec le vieux,  admet : «  l’activité physique  stimule  le système  immunitaire,  donc votre défense contre le coronavirus.» Toutefois, il conseil : «  vous pouvez poursuivre votre activité physique, mais faites-la seul et en plein air. »  L’activité physique, selon lui,  induit une élévation de la ventilation pulmonaire : «  celle-ci s’accompagne d’un renvoi accru de microgouttelettes dans l’air expiré. Donc, si votre partenaire  de sport  est contaminé  sans qu’il ne présente un symptôme, il y’a risque de contamination. »

Il est environ  18h. En face du marché de Lansanaya-barrage, deux  matchs  de football (petit guichet)  se jouent simultanément sur une espace vide de moins de 400 m2.  Aux alentours de laquelle plusieurs  autres personnes font des footings. « Depuis qu’il a été dit  sur les réseaux  sociaux  que le sport préserve du COVID-19,   tout le monde veut faire du sport », déclare un jeune  spectateur.  A cette heure, ajoute-t-il, en face du groupe scolaire  ‘’Afrique Elite’’, sis à  700 mètres  d’ici,  une rencontre de football oppose les jeunes mariés aux célibataires du quartier .

Gilles MC

 

Articles Similaires

MARCHÉ SANOYAH-KM36 : une odeur de poissons pourris provenant de camions frigorifiques étouffe les riverains

LEDJELY.COM

KANKAN : ces enfants qui cherchent eux-mêmes leurs fournitures scolaires…

LEDJELY.COM

MENA : une campagne de sensibilisation pour le retour massif des élèves à l’école

LEDJELY.COM

GBESSIA-PORT1 : plusieurs maisons et leurs contenus partis en fumée !

LEDJELY.COM

CONAKRY : FITIMA au secours d’une trentaine d’enfants en situation d’handicap

LEDJELY.COM

A la rencontre de Marietou Diallo, une jeune femme active dans la culture maraîchère

LEDJELY.COM
Chargement....