A la une Actualités Faits-divers Guinée Forestière Societé

BEYLA : deux morts et six blessés dans l’explosion d’une grenade

En Guinée, le débat sur les munitions revient sur le devant de la scène. Après Labé dimanche dernier, c’est au tour de la préfecture de Beyla d’enregistrer ce samedi 12 juin une autre explosion de grenade. Bilan : deux morts et six blessés. Le drame est survenu hier soir aux environs de 19 heures au quartier Kèmèbouréma dans la commune urbaine de Beyla, une préfecture située au sud-est du pays.

Joint au téléphone par le correspondant du Djely dans la région, le vice-maire de la commune urbaine de Beyla est revenu sur les circonstances du drame. « Hier soir vers 19 heures, j’étais à la maison quand j’ai entendu un grand bruit. Après j’ai eu l’information indiquant qu’une grenade venait d’éclater. Selon les informations que j’ai reçues, c’est un gamin qui était parti chercher des ferrailles dans forêt de Bembeya qui a ramassé la grenade qu’il a ensuite donnée à son père. Ce dernier, âgé d’une cinquantaine d’années et du nom de Condé Bangaly, qui ne connaissait pas exactement de quoi il s’agissait s’est mis à jouer avec la grenade. Sa femme qui était à côté lui a dit de la déposer, mais il a décidé de l’ouvrir pour voir ce qui était à l’intérieur. C’est ainsi qu’il a décapsulé la grenade qui a du coup explosé, le tuant sur place. Sept personnes ont été blessées dans explosion dont son garçon âgé d’une douzaine d’années qui a succombé de ses blessures ce dimanche matin », a expliqué Kassim Sidibé.

D’après lui, les six autres blessés sont actuellement en soins. Par ailleurs, le vice-maire de la commune urbaine de Beyla déplore la façon dont les armes sont gérées en Guinée. « Il y a eu des réformes au niveau des forces de défense et de sécurité qu’on a beaucoup appréciées. Mais aujourd’hui, on regrette le fait que les armes se retrouvent dans la nature et font des dégâts énormes. Les armes doivent être contrôlées et bien gérées. Elles ne doivent pas être à la portée de tout le monde », a-t-il estimé.

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional à N’zérékoré pour Ledjely.com

Articles Similaires

KANKAN : le code du travail en débat !

LEDJELY.COM

Le ministère de la Sécurité dément la « propagande » sur « l’enfant tué par balle » à Sonfonia

LEDJELY.COM

PRÉSIDENTIELLE 2020 : pour sa participation, le parti ADC-BOC pose ses conditions

LEDJELY.COM
felis velit, fringilla Donec ipsum Praesent dolor.