Ledjely.com
Accueil » KANKAN : les citoyens renouent avec le port du masque
A la une Actualités Coronavirus Haute-Guinée Santé Société

KANKAN : les citoyens renouent avec le port du masque

Depuis ce lundi, les citoyens de la commune urbaine de Kankan ont renoué avec le port obligatoire du masque. C’est du moins le constat fait par Ledjely.com dans les principales artères de la ville, à travers notre correspondant en Haute-Guinée.

Dans le cadre de la prévention contre le nouveau coronavirus, le président Alpha Condé a déclaré le 26 mars dernier, l’état d’urgence sanitaire. Le 18 avril, le port du masque a été rendu obligatoire sur l’ensemble du territoire national.

A Kankan, cette mesure était sur le point d’être classée dans les oubliettes. En effet, ils étaient nombreux, ces citoyens — même les autorités — à fouler au sol la mesure relative au port du masque.

Mais depuis ce lundi, après que l’amande est passée de 30 000 francs guinéens à 50 000, les habitants du Nabaya ont renoué avec leurs masques. De l’université Juluis Nyéréré en passant par les ronds-points Kefinah et Komorala-loisirs jusqu’au niveau des trois marchés de la commune urbaine, difficile pour nous de trouver un seul citoyen sans masque.

Par peur de payer l’amande fixée désormais à 50 000 francs guinéens, même les conducteurs de taxi-moto, parmi les plus récalcitrants à cette mesure, portent désormais leurs masques.

Interrogé par Ledjely.com, Karim Cissé, vendeur au marché Lofeba explique les raisons qui le poussent à porter son masque : « D’abord, je veux me protéger contre la maladie et ensuite je ne veux pas payer d’amende car rien ne va actuellement en Guinée. Donc payer 50 000 francs guinéens comme amande, c’est très compliqué ».

Pour Aissetou Condé, citoyenne au quartier Morioulén, les masques “nous étouffent mais par respect de la parole du président, je préfère porter mon masque. Et puis, je ne veux pas faire face aux agents de sécurité”.

Les autorités sanitaires saluent cette prise de conscience des populations. Elles souhaitent qu’elle ne soit pas éphémère. « Il ne faut pas que les gens portent le masque par peur de payer l’amende. Ça doit désormais figurer parmi nos habitudes jusqu’à ce que virus parte. Si notre santé nous préoccupe, nous devons faire du port du masque une coutume », a estimé le directeur régional de la santé de Kankan par intérim, le docteur Mohamed Sako Sylla.

Nos tentatives d’obtenir la version des responsables des services de sécurité afin de savoir le montant collecté dans la préfecture depuis l’entrée en vigueur du port obligatoire du masque sont restées infructueuses. Toutes les personnes interrogées ont affirmé ne pas être en mesure de nous satisfaire.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com 

Articles Similaires

ENTREPRENEURIAT URBAIN : Enabel vient en appui à l’incubateur Jatropha

LEDJELY.COM

Le procès en appel de Madic 100 frontière renvoyé au 18 mars prochain

LEDJELY.COM

KANKAN : un étudiant décède en plein cours à l’Université Julius Nyerere

LEDJELY.COM

SANOYAH-KM36 : des vendeuses font leur retour sur les lieux où elles ont été récemment déguerpies

LEDJELY.COM

COYAH : un homme se suicide par pendaison, peu après son arrivée de Macenta

LEDJELY.COM

GOUÉCKÉ : des jeunes en colère incendient des installations de traitement Ebola

LEDJELY.COM
Chargement....