Ledjely.com
Accueil » KISSIDOUGOU : un artiste, membre du FNDC, condamné à six mois de prison dont cinq assortis de sursis
A la une Actualités Guinée Forestière Politique

KISSIDOUGOU : un artiste, membre du FNDC, condamné à six mois de prison dont cinq assortis de sursis

Tenue ce mardi 25 août à Kissidougou du procès de l’artiste Amiral Dakk Kamano, fervent opposant à un troisième mandat pour le président Alpha Condé et membre actif du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). L’artiste devra passer un mois derrière les barreaux. En effet, le Tribunal de première instance de Kissidougou l’a condamné pour outrage à magistrat, apprend-on de son avocat.

Après avoir passé 8 jours dans les locaux disciplinaires de la maison d’arrêt de Kissidougou, Amiral Dakk Kamano, jeune opposant au troisième mandat accusé pour outrage à magistrat, est situé sur son sort. Il a été condamné ce mardi 25 août 2020 à six mois de prison dont cinq assortis de sursis.

Joint au téléphone, son avocat est revenu sur les charges retenues contre lui. « Les informations que j’ai reçues avant et les informations que j’ai reçues à l’audience ici ne sont pas les mêmes. Il lui est reproché d’outrage à magistrat, puni par les articles 658 et 663 du Code pénal guinéen. Par rapport à l’infraction, il y a non seulement menace mais aussi il y a eu geste« , nous a indiqué Me Abdoulaye Keita, avocat à la Cour d’appel de Conakry.

Selon lui, la peine évoquée par le ministère public dans ce procès était de 6 mois de prison ferme. « Mais avec les débats, j’ai eu à montrer au tribunal les circonstances atténuantes. C’est ainsi que le président du TPI de Kissidougou a retenu contre mon client 6 mois dont 5 assortis de sursis. C’est-à-dire que Dakk Kamano ne va purger qu’un mois de prison ferme. Et déjà, il a passé 8 jours en prison. Donc il lui reste pratiquement trois semaines pour sortir de la prison« , a précisé l’avocat.

Ce qui signifie que l’opposant Amiral Dakk Kamano va continuer à croupir en prison en attendant la fin de sa peine qu’il épuisera dans trois semaines, délai requis pour sa libération.

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional pour Ledjely.com

Articles Similaires

SÉNÉGAL. La vague d’arrestations arbitraires d’opposants et d’activistes porte gravement atteinte aux droits humains (Amnesty International)

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : « la communication en contexte de crise sanitaire », au menu d’un atelier de formation pour les journalistes de la Guinée forestière

LEDJELY.COM

ENTREPRENEURIAT URBAIN : Enabel vient en appui à l’incubateur Jatropha

LEDJELY.COM

Le procès en appel de Madic 100 frontière renvoyé au 18 mars prochain

LEDJELY.COM

KANKAN : un étudiant décède en plein cours à l’Université Julius Nyerere

LEDJELY.COM

SANOYAH-KM36 : des vendeuses font leur retour sur les lieux où elles ont été récemment déguerpies

LEDJELY.COM
Chargement....