Ledjely.com
Accueil » Des citoyens réagissent à la candidature du président Alpha Condé à l’élection présidentielle
A la une Actualités Guinée Politique Société

Des citoyens réagissent à la candidature du président Alpha Condé à l’élection présidentielle

Suite au communiqué du RPG/Arc-en-ciel et ses partis alliés annonçant l’acceptation du président Alpha Condé d’être candidat à l’élection présidentielle prévue le 18 octobre prochain pour un troisième mandat, lu hier soir sur les antennes de la RTG, des citoyens ont réagi à la nouvelle lors d’un micro-trottoir réalisé dans la capitale guinéenne par une reporter du Djely.

Ibrahima Falilou Diallo, directeur général d’une école privée de la capitale, pense que le président Alpha Condé est mal entouré et que les Guinéens devraient être unanimes et refuser que le chef de l’Etat se présente à nouveau pour participer aux élections présidentielles. « Ils sont en train de pousser le président vers l’irréparable parce que, il ne peut pas lutter pendant plus de 40 ans pour la démocratie et l’alternance et décider de s’accrocher au pouvoir. En se présentant pour un troisième mandant, il prouvera tout simplement que tout ce qu’il a fait n’était que pour son propre intérêt, pas celui de la population. Il ne défendait pas le peuple. A mon avis, l’opposition devrait avoir deux plans face à cette situation. Premièrement, elle doit se donner la main, s’il faut faire une convention par rapport au partage du pouvoir et affronter le président dans les urnes. Deuxièmement, après les élections, s’il se trouve que le parti au pouvoir a fraudé comme pendant les élections présidentielles précédentes, dans ce cas l’opposition refuse de reconnaître les résultats », conseille-t-il.

Ansoumane Keita pense, quant à lui, que le moment est mal choisi pour prendre une telle décision.  «  Pour le moment, je trouve que ce n’est pas une bonne idée vue la crise sociopolitique que traverse le pays. La meilleure chose serait que les deux camps se retrouvent autour de la table pour les négociations afin de trouver un consensus avant d’aller aux élections », estime-t-il.

Contrairement à ce dernier, Sayon Nassouba Oularé, pense pour sa part que l’heure n’est plus à la discussion et que les manifestations constituent un des moyens que l’opposition doit employer pour aboutir à quelque chose de concret. « Tous les Guinéens s’attendaient à cette décision qui constitue un danger pour l’équilibre et stabilité de la Guinée. Toutes les conditions, c’est-à-dire le changement de la Constitution, la convention du RPG/Arc-en-ciel ainsi que les lancements de nombreux mouvements de soutient au régime sont créés çà et là. Tous ceux-ci étaient réunis pour que nous soyons devant cet accomplissement qui constitue un recul pour la démocratie. A mon avis, l’opposition qui milite au sain du FNDC devrait écarter les partis qui ont une position confuse, procéder à une rémobilisation totale des indécis parmi le peuple et enfin procéder sur toute l’étendue du territoire à des manifestations intempestives », appelle-t-il.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

RAMADAN ET PRIERES DE MASSE : Aly Jamal Bangoura appelle au respect des mesures barrières

LEDJELY.COM

KIDNAPPING DE THIERNO MAMADOU DANSOKO : plusieurs suspects interpellés

LEDJELY.COM

GUINÉE : le Ramadan débute ce mardi 13 avril (officiel)

LEDJELY.COM

MAMADOU BAH BAADIKO : « Le Premier ministre a toujours défendu le communautarisme »

LEDJELY.COM

« Je ne saurais être natif de la Basse Guinée et laisser démolir les biens de cette région », Kassory Fofana

LEDJELY.COM

RDC : l’inspecteur général des finances s’intéresse à la disparition de plusieurs millions de dollars

LEDJELY.COM
Chargement....