Ledjely.com
Accueil » PRESIDENTIELLE DU 18 OCTOBRE : le constat à mi-journée de la CoCEG
A la une Actualités Guinée Politique

PRESIDENTIELLE DU 18 OCTOBRE : le constat à mi-journée de la CoCEG

La Coalition citoyenne pour les élections et la gouvernance (CoCEG), une plateforme qui regroupe 8 organisations de la société civile guinéenne, a tenu son premier point de presse dans l’après-midi de ce dimanche 18 octobre 2020, jour du premier tour de l’élection présidentielle en Guinée. Il s’inscrit dans le cadre de sa mission d’observation citoyenne du projet de « Renforcement du Contrôle Citoyen des Élections et des Processus Politiques », financé par l’USAID avec l’appui technique du National Democratic Institute (NDI). L’occasion a été mise à profit pour décliner le constat relatif à l’ouverture de 750 bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire national.

Ce, à travers un communiqué qui découle du déploiement de 750 observateurs, 75 superviseurs et 8 coordonnateurs régionaux. Et il ressort des constats que 99% des bureaux de vote observés ont ouvert avant 9h, 97% des bureaux de vote disposaient de tous le matériel électoral nécessaire, 34% d’entre eux n’ont pris aucune disposition pour lutter contre la propagation de la pandémie de COVID-19 et des incidents tels que l’insuffisance des bulletins de vote et de procès verbaux dans certains bureaux de vote, 5 cas de vote non autorisé dont un cas d’électeur non inscrit, un cas d’électeur ayant voté deux fois et 3 autres ayant voté sans dérogation, ni procuration.

Dans son intervention, Bintou Diakhaby, la chargée de communication de la CoCEG, a expliqué que le but de son institution est de collecter, analyser et communiquer des informations fiables sur le déroulement des élections en République de Guinée. « La gestion des données remontées des bureaux de vote est assurée par un expert informaticien, un statisticien et vingt-six (26) opérateurs de saisie, tous sous la coordination de l’équipe de direction de la CoCEG », ajoute-t-elle ajouté.

Poursuivant, elle a expliqué que la répartition de leurs observateurs mobiles et immobiles s’est déroulée conformément à la méthodologie de déploiement proportionnel. « Elle consiste à déployer des observateurs conformément à la répartition des bureaux de vote dans toutes les préfectures de la Guinée. La CoCEG a déployé des observateurs dans toutes les sous-préfectures de la Guinée », a-t-elle précisé.

Ce qui, selon elle, a permis de relever des constats plus ou moins satisfaisants. D’abord, la plupart des bureaux de vote ont ouvert à temps. « 99% des bureaux de vote observés ont ouvert avant 9h dont 29% avant 7 heures et 70% entre 7 heures et 8 heures 59 minutes ». Ensuite, elle a ajouté que tout le matériel nécessaire au vote était disponible dans 97% des bureaux de vote observés. « Concernant les dispositions sanitaires, relatives au COVID-19, la majorité des bureaux de vote ont pris des mesures pour lutter contre la propagation de la pandémie dont 21% disposent des affichages et des mesures de précaution contre le COVID-19, 16% de gel alcoolique, 61% des kits de lavage des mains, 7% disposent de thermoflash », s’est-elle félicitée également.

Toutefois, elle a regretté des interdictions d’accès de certains observateurs dans des bureaux de vote et des immixtions des autorités locales dans un bureau de vote. « Le nombre de bulletins de vote inférieur au nombre d’électeurs inscrits dans certains bureaux de vote. Certains bureaux de vote manquent de procès-verbaux de résultats. Cinq cas de vote non autorisés dont un cas d’électeur non inscrit. Un cas d’électeur ayant voté deux fois et trois cas d’électeurs ayant voté sans dérogation ni procuration », a-t-elle indiqué, signalant également plus de vingt cas de violations de procédures mineures qui ont été traitées par l’administration électorale.

Et d’annoncer l’évaluation préliminaire du processus de vote dans les prochaines 24 heures : « La CoCEG invite la CENI et ses démembrements à ne ménager aucun effort pour assurer la crédibilité du processus électoral et les agents de sécurité à faire preuve de retenue et de professionnalisme dans leur mission de sécurisation du processus de vote. Enfin, la CoCEG recommande à tout le peuple de Guinée de maintenir le climat de paix et le respect des mesures barrières contre le COVID-19 pendant et après le scrutin », a conclu Bintou Diakhaby.

Hawa Bah

Articles Similaires

“Chanceux est celui qui croisa le natif d’Arada sur le chemin de la Diplomatie !”

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : des coups de feu entendus dans un quartier de la commune urbaine

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un père de famille tué dans un accident de la circulation

LEDJELY.COM

ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »

LEDJELY.COM

COVID-19 : un an après l’apparition de la maladie en Guinée, l’ANSS dresse le bilan

LEDJELY.COM

MALI : le président du CMA assassiné à Bamako

LEDJELY.COM
Chargement....