Ledjely.com
Accueil » PRÉSIDENTIELLE DU 18 OCTOBRE : les recommandations de la CEDEAO et de l’UA
A la uneActualitésDiplomatieGuinéePolitique

PRÉSIDENTIELLE DU 18 OCTOBRE : les recommandations de la CEDEAO et de l’UA

Quelques jours après l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, l’heure est pour les institutions de présenter leurs rapports préliminaires et faire des recommandations. Ce mardi 20 octobre, c’était au tour de la mission de la CEDEAO et de l’Union africaine de présenter leurs rapports et faire des recommandations.

Selon la mission de l’Union africaine, l’élection du 18 octobre en République de Guinée est intervenue dans un contexte politique et électoral tendu, laissant craindre légitimement des risques de violences graves.

Dans ce rapport, la mission dit avoir relevé avec satisfaction que malgré le risque élevé, le scrutin s’est déroulé dans la transparence, la sécurité, le calme et la sérénité. Preuve encore une fois de la maturité du peuple et des acteurs politiques guinéens.

Pour la mission d’observation électorale de la CEDEAO, dirigée par Jean Claude Kassi Brou, le processus électoral ayant conduit au scrutin présidentiel du 18 octobre s’est déroulé sans incident majeur.

Par ailleurs, la mission a lancé un appel aux candidats en lice à cette élection présidentielle à respecter les résultats issus des urnes et les exhorte à recourir, en cas besoin, aux voies légales pour le règlement de tout contentieux électoral pour préserver la paix, la stabilité et la démocratie.

Enfin, « la mission d’observation de la CEDEAO, par le biais des observateurs à long terme et du bureau du représentant résident du président de la commission de la CEDEAO observera les développements postélectoraux jusq’a la proclamation definitive des résultats », a ajouté son président Jose Maria Neves.

Pour sa part, la mission de l’Union africaine pour l’élection du 18 octobre conduite par Augustin Matata Poyon Mapon a fait des recommandations non seulement à l’endroit de la CENI, du gouvernement, des partis politiques et des acteurs politiques, mais aussi de la société civile.

A la CENI : 

• Renforcer la capacité du personnel électoral, afficher systématiquement la liste des électeurs devant les bureaux de vote, doter le pays d’un fichier électoral fiable ;

Au gouvernement :

• Engager un dialogue franc avec les différents acteurs de la vie politique nationale en vue du renforcement de la démocratie et des institutions démocratiques en République de Guinée ;

A la société civile :

• De contribuer à la sensibilisation et à l’éducation civique des citoyens à travers tout le pays,

• Participer de manière active, neutre et impartiale à la vie de la nation en général et au processus électoral en particulier.

Aux partis politiques et acteurs politiques : 

• Préserver le climat de paix dans un esprit de conciliation en évitant tout discours incendiaire ou acte de défiance, faire preuve de l’esprit démocratique et républicain en respectant les résultats officiels proclamés par les autorités compétentes et faire recours aux voies légales en cas de contestation éventuelle de ceux-ci.

Balla Yombouno

Articles Similaires

DIPLOMATIE : le président de la Sierra Léone arrive en Guinée

LEDJELY.COM

SIGUIRI : Nanfo Ismaël Diaby agressé à Norassoba

LEDJELY.COM

APPEL D’OFFRES : la SONAP recherche des fournisseurs pour l’acquisition de 4 véhicules

LEDJELY.COM

JUSTICE : le TPI de Mafanco dresse le bilan 2022

LEDJELY.COM

STADE DE NONGO : l’Etat n’exclut pas la résiliation de la convention avec Antonio Souaré

LEDJELY.COM

Hadj 2023 : 10 000 places accordées à la Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....