Ledjely.com
Accueil » CONAKRY : FITIMA au secours d’une trentaine d’enfants en situation d’handicap
A la une Actualités Humanitaire Société

CONAKRY : FITIMA au secours d’une trentaine d’enfants en situation d’handicap

En prélude de la Journée internationale des personnes handicapées qui sera célébrée le 4 décembre prochain, la Fondation internationale Tierno et Mariam (FITIMA) a organisé ce samedi 28 novembre 2020 à son siège social une journée de consultation des enfants en situation d’handicap liée aux infirmités motrices d’origine cérébrale dans l’optique d’une meilleure prise en charge de ces enfants. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la clôture de son projet de consultations pluridisciplinaires d’une trentaine d’enfants, qui a débuté le 9 octobre dernier.

Hawa Dramé, présidente fondatrice du centre FITIMA, a expliqué le motif de cette rencontre. « Nous sommes là aujourd’hui pour une consultation pluridisciplinaire que nous avons organisée pour les enfants en situation d’handicap. Ceux que nous recevons dans ce centre souffrent de ce qu’on appelle des infirmités motrices d’origine cérébrale ou alors des myopathies ou aussi des enfants qui ont des séquelles de neuropalus. Les gens ne savent pas qu’un palu mal soigné chez les petits enfants peut avoir des conséquences qui ressemblent aux infirmités motrices d’origine cérébrale. Nous organisons cette consultation pluridisciplinaire avec des médecins et d’autres thérapeutes comme des kinésithérapeutes, des orthophonistes et des rééducateurs pour une prise en charge globale pour les enfants. Un seul spécialiste ne peut pas obtenir des résultats », a-t-elle indiqué.

Professeur Fodé Abass Cissé, chef de service de neurologie de l’hôpital Ignace Deen, a, dans son intervention, mis l’accent sur les causes et impacts des myopathies. « Myo = muscle et pathies = maladie. Les myopathies sont les maladies  des muscles. Les causes peuvent être génétiques liées à des anomalies constitutionnelles ou bien acquises quand vous avez une maladie infectieuse, inflammatoire ou une maladie métabolique.  Ce sont des maladies qui entraînent le handicap qui fait que la victime ne peut rien faire de lui-même. Elles sont graves et ont un impact dévastateur sur les familles et la société. Il y a 2/3 des familles qui ont des enfants atteints de myopathie. Ce sont des choses sérieuses qui amènent la séparation voire même le divorce. Ces maladies doivent rentrer dans l’agenda de ce pays afin que ses malades soient mieux pris en charge », a souhaité le spécialiste.

Les bénéficiaires, quant à eux, se sont dits satisfaits de l’aide que leur apporte la fondation FITIMA et ne perdent aucun espoir. « Nous remercions FITIMA pour ses actions et demandons aux personnes de bonne volonté d’appuyer financièrement et techniquement cette fondation, car c’est grâce à elle que nos enfants suivent des traitements pour l’amélioration de leur santé », a déclaré Mariam Diallo, proche d’un malade.

A noter que la fondation FITIMA a pour mission d’améliorer les conditions de vie des enfants en situation d’handicap et ses actions sont axées sur la prise en charge paramédicale et socio-éducative de ces enfants avec l’accompagnement de la BICIGUI à hauteur de cent vingt millions de francs guinéens par an  pour un projet triennal.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

KANKAN : le Coordinateur du RPG donne son avis sur la composition du gouvernement

LEDJELY.COM

KIDAL : la Transition tâte le terrain

LEDJELY.COM

PROCÈS DE MADIC 100 FRONTIÈRE : le verdict attendu le 8 février prochain

LEDJELY.COM

KINDIA : un militaire condamné à 18 mois de prison avec sursis

LEDJELY.COM

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ÉDUCATION : des acteurs plaident pour la réforme du système éducatif guinéen

LEDJELY.COM

Le réseau AFRIKKI apporte son soutien à l’activiste Foniké Menguè et exige sa libération immédiate

LEDJELY.COM
Chargement....