Ledjely.com
Accueil » KANKAN : l’impuissance des chefs des centres de santé face aux vols dans les établissements sanitaires
A la une Actualités Faits-divers Haute-Guinée Société

KANKAN : l’impuissance des chefs des centres de santé face aux vols dans les établissements sanitaires

Mardi dernier, 8 décembre 2020, deux présumés voleurs ont été violemment passés à tabac suite à leur interpellation au centre de santé de Senkefara dans la commune urbaine de Kankan, où ils auraient tenté de voler une moto. A en croire le premier responsable dudit centre, ce phonème est récurent dans les établissements sanitaires de la ville de Nabaya. Lors d’un entretien accordé au correspondant du Djely en Haute-Guinée, dans la foulée de ce lynchage qui a couté la vie à l’un des deux présumés voleurs, Bangaly Condé a invité les autorités à leur venir en aide pour mettre fin aux vols dans les centres de santé de Kankan.

Selon notre interlocuteur, les cas de vol de motos sont devenus récurrents dans la cité de Nabaya. Les malfrats se feraient généralement passer pour des patients ou des travailleurs de ces structures sanitaires. Satisfait de l’aide d’autres personnes qui a permis de mettre mains sur les deux présumés voleurs qui tentaient de dérober une moto toute neuve, le chef du centre de santé de Senkefara a expliqué avant ce jour huit motos y avaient été volées en l’espace de deux ans.

« Il y a des jeunes qui sont régulièrement interpellés ici et qui se faisaient passer pour des malades. Nous souffrons énormément de ces vols. Vous vous débrouillez pour vous acheter un moyen de déplacement pour vous faciliter le travail, ces parasites viennent prendre cela sans problème ! Nous invitons les autorités à punir sévèrement tout voleur interpellé afin de dissuader les éventuels candidats », a lancé Bangaly Condé, le chef du centre de santé de Senkefara.

Présent sur les lieux, Dr. Oueret Koivogui, le chef du centre de santé de Salamani, un autre établissement sanitaire de la ville, renchérit : « Ce sont les mêmes réalités chez moi aussi ! Au moment où vous êtes concentrés pour soigner les malades, ces bandits viennent choper vos efforts de plusieurs années. Le mal dans tout cela est que vous vous rencontriez avec ces mêmes bandits dans les jours suivants ».

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

DÉLINQUANCE JUVÉNILE : les conseils de Kiridi Bangoura pour les jeunes de Manéah

LEDJELY.COM

KANKAN : réactions croisées de citoyens après la reconduction de Kassory Fofana à la Primature

LEDJELY.COM

VENTE DE DOMAINES DE L’ETAT A COYAH : les mises en garde du député Abdoulaye Bernard Keita

LEDJELY.COM

KANKAN : six mois sans salaire pour les contractuels du CERVAK !

LEDJELY.COM

KASSORY FOFANA : le choix de la cohérence

LEDJELY.COM

Après l’échec de son mariage forcé à 14 ans, c’est la renaissance pour F.T. grâce à l’UNICEF

LEDJELY.COM
Chargement....