Ledjely.com
Accueil » SONFONIA : les étudiants exigent la baisse des frais d’inscription et de réinscription
A la une Actualités Guinée Société

SONFONIA : les étudiants exigent la baisse des frais d’inscription et de réinscription

Les étudiants de l’université général Lansana Conté de Sonfonia étaient ce jeudi matin dans la rue pour dénoncer la hausse des frais d’inscription et de réinscription. Pour ce qui est de la réinscription, les frais seraient multipliés par plus de dix, en passant de 15.000 à 200.000 GNF. Inacceptable pour les étudiants qui disent relever de familles dont les revenus maigres sont déjà considérablement affectés par la crise sanitaire liée au Covid-19. Et pour se faire entendre, les étudiants ont boycotté les cours pour se rendre dans la rue.

Sur les banderoles et pancartes qu’ils tenaient à bout de bras, on pouvait lire : « 200.000 GNF, c’est trop !  30.000, c’est bon », « Diminuez les frais d’inscription », « Monsieur le ministre, nos parents sont pauvres ».

Une étudiante que nous avons jointe au téléphone, confirme sous le sceau de l’anonymat :  » nous manifestons ce matin contre la hausse des frais d’inscription et de réinscription ». De fait, la hausse de ces frais ne date pas d’aujourd’hui. « Nous sommes la première promotion à payer les 250.000 l’année dernière, mais nous savons dans qu’elle conditions nous avons payé ce montant. Déjà, le fait de payer le transport pour venir à l’université nous coûte très cher. Certains d’entre nous viennent de zones aussi lointaines que Coyah, Kagbelen et Dubreka pour venir ici », explique-t-elle. Selon elle, c’est l’Etat qui devrait aider à alléger ces frais de transport en mettant à disposition des étudiants des bus.  Mais, « au lieu de nous aider, il contribue à nous appauvrir en rehaussant les frais d’inscription et de réinscription de 15.000 à 200.000 ou de 15 000 à 250.000. C’est trop pour nous ! Nous ne pouvons pas payer ce montant ! On a des amis parmi nous qui n’ont pas de tuteur, ils se débrouillent eux-mêmes pour subvenir à leurs besoins ».

Autre problème soulevé par cette étudiante, c’est la pléthore dans les salles de classes. « Nous sommes entassés dans les salles de classe, nous nous asseyons à 5 par table-banc. En plus il fait très chaud dans ces salles qui sont sans ventilateur, sans climatiseur », s’alarme-t-elle.

Si ailleurs, notamment à Kankan, les choses se sont déroulées de manière pacifique, à Sonfonia, elles ont dégénéré en affrontements entre forces de l’ordre usant de gaz lacrymogène et les étudiants répliquant avec des cailloux.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

ENNUIS JUDICIAIRES DE MOHAMED TOURÉ AUX ÉTATS-UNIS : Oyé Béavogui du PDG-RDA fustige « l’indifférence » de l’État guinéen

LEDJELY.COM

En 2020, la protection civile guinéenne a fait près de 7 000 interventions à travers le pays

LEDJELY.COM

DÉLINQUANCE JUVÉNILE : les conseils de Kiridi Bangoura pour les jeunes de Manéah

LEDJELY.COM

KANKAN : réactions croisées de citoyens après la reconduction de Kassory Fofana à la Primature

LEDJELY.COM

VENTE DE DOMAINES DE L’ETAT A COYAH : les mises en garde du député Abdoulaye Bernard Keita

LEDJELY.COM

KANKAN : six mois sans salaire pour les contractuels du CERVAK !

LEDJELY.COM
Chargement....