Ledjely.com
Accueil » RUÉE VERS L’OR A GAOUAL : Dr Faya Milimono invite le gouvernement à prendre ses responsabilités
A la une Actualités Basse-Guinée Haute-Guinée Mines

RUÉE VERS L’OR A GAOUAL : Dr Faya Milimono invite le gouvernement à prendre ses responsabilités

Depuis la découverte de deux mines d’or à Gaoual, plusieurs orpailleurs venus pour la plupart de la Haute-Guinée ont rallié cette localité du Nord de la Guinée, à la quête de ce métal précieux. Cet afflux a suscité des inquiétudes au sein de l’opinion même si les autorités ont par la suite fermé ces sites. Dr Faya Milimono estime que la jeunesse est abandonnée. C’est ce qui explique, selon le président du Bloc libéral (BL), cette ruée vers l’or.

C’est connu de tous que la Guinée est un scandale géologique. Cependant, le gouvernement n’initie pas des recherches, regrette l’opposant, qui s’exprimait ce matin dans l’émission « Mirador » de nos confères de FIM FM. « La Guinée est un scandale géologique. Les recherches scientifiques ne sont pas financées en Guinée. Visitez les bureaux de la direction nationale de la recherche scientifique. Demandez combien elle a comme budget, comment la recherche scientifique est financée en Guinée. C’est seulement ce qu’autrui fait qui nous permet de dire que nous avons l’or |à cet endroit] là. Nous avons du diamant ici, nous avons de l’uranium là-bas. Qu’est-ce que nous Guinéens, après 60 ans d’indépendance, sommes en train de faire pour nous connaître nous-mêmes ? », se demande le président du BL.

Convaincu qu’il y a d’autres richesses qui ne sont pas encore découvertes en Guinée, Dr Faya Milimono demande au gouvernement de faire des efforts sur le plan de la recherche. « Il faut une politique, qu’on y mette de l’argent. Nous avons une expertise. Il y a beaucoup de Guinéens qui ont fait des hautes études, qui sont là au service de la recherche scientifique et si ceux-là étaient dotés des moyens pour le faire, ça nous permettrait de connaître la carte de nos richesses », indique-t-il.

L’opposant estime qu’il fallait plutôt réglementer au lieu de fermer définitivement les mines. Si l’exploitation est encadrée, des Guinéens pourraient en tirer profit. « Quand même ça sera un Guinéen qui va prendre un gramme, qu’il va vendre pour trouver à manger à travers cela. L’or est exploité à Siguiri, j’y ai été, j’ai vu comment on a dynamité Kintinian. Mais, c’est de la désolation ! Qu’est-ce qu’on fait des populations qui y vivaient ? Qu’est-ce que nous gagnons de cette exploitation minière ? Qu’est-ce que la Guinée a en retour ? », continue de demander l’opposant.

 Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

URGENT : Étienne Soropogui arrêté par des hommes en uniforme

LEDJELY.COM

SIMANDOU : le Collectif des organisations de la société civile pour la défense des communautés soulève des préoccupations et formule des recommandations

LEDJELY.COM

Et pourtant, les sanctions de la CEDEAO ne sont pas sans effet

LEDJELY.COM

DANSA KOUROUMA : « La CEDEAO peut geler les avoirs (et non) l’honneur et la dignité des Guinéens »

LEDJELY.COM

Les tueries le long de l’Axe s’invitent dans une plénière du CNT

LEDJELY.COM

BOKE : la route en piteux état

LEDJELY.COM
Chargement....