Ledjely.com

Accueil » HOMMAGE A MAMADOU DIAWARA : un an après, les souvenirs restent toujours vivaces (Mognouma Cissé)
Actualités Tribune

HOMMAGE A MAMADOU DIAWARA : un an après, les souvenirs restent toujours vivaces (Mognouma Cissé)

Que le temps passe vite et très vite d’ailleurs. Le chrono ne s’arrête pas. Des heures, des jours et des mois se sont égrenés à un rythme effréné.

Et voilà un an déjà depuis que Mamadou Diawara a quitté ce monde ici-bas. Il s’agit de l’un des dignes fils de Siguiri.

Toute sa vie durant, il n’avait d’égal que lui-même. Débonnaire, bienfaiteur désintéressé, altruiste, affable, bref un homme dont la seule évocation de son nom inspire le bonheur et la bonne humeur.

Tout cela s’est estompé un soir du 06 août 2020. C’est-à-dire qu’on ne reverra plus l’homme à la longue moustache, s’esclaffer.

Ce jour pourtant ordinaire, a, par contre, connu un fait extraordinaire, triste et mémorable. C’est bien ce jour, en dehors de son Siguiri natal, qu’il a incontestablement aimé d’un amour franc et sincère, à des vols d’oiseau de là-bas, que ‘’Yaourt Guinée’’, comme on l’appelait aussi affectueusement, a trépassé sous les yeux médusés d’une équipe médicale dévouée, aux petits soins, et des parents qui l’entouraient, qui étaient tous certains, mais en vain, de voir le natif de Sèkè qui n’avait jamais abdiqué, remplumer.

De bouche à oreille, la nouvelle se propage comme une trainée de poudre. Difficile pour moi d’y croire. Car trois jours plutôt, j’étais au téléphone avec mon tonton qui ne me donnait nullement l’impression d’avoir avec lui, l’ultime échange.

Bien que ces échanges, d’ordinaire détendus, étaient ce jour, empreints de grandes émotions. Par ce que je lui annonçais à cette occasion, la fin de mon aventure qui a duré plus d’une décade avec la radio Djigui, pour une autre autant meilleure, avec un promoteur d’une réputation similaire.

Cette nuit, dans la cour du défunt qui refoulait du monde, chacun en sanglot, tout au moins triste, dans son soliloque, revisitait ses meilleurs moments passés avec le défunt.

A Siguiri, au-delà de l’affliction onctueuse des gens qui voyaient en Diawara, une véritable menace à l’encrage de leur honteuse duperie constante, la consternation se lisait sur les visages sincères d’une population meurtrie par l’annonce du décès du fils prodige.

Les témoignages n’ont pas démenti la nature généreuse et sociale de l’homme. On peut les résumer en quelques mots : un homme plein de vie, qui a vécu utile.

Un an après, les souvenirs sont encore plus vivaces. Ils demeureront sans doute et traverseront le temps.

Dors en paix ‘’tonton’’ pour ses fils, ‘’Madou’’ pour la famille, ‘’Diawara yaourt’’ pour le monde des affaires, ‘’Diawara PTS’’ pour le monde politique hostile dont il a été victime pour sa conviction et son indépendance d’esprit.

Mognouma Cissé

Articles Similaires

COVID-19 : les Etats-Unis offrent 336 milles doses de vaccins Johnson & Johnson à la Guinée

LEDJELY.COM

GUINEE : penser la transition

LEDJELY.COM

SYLI NATIONAL : une mission de la FEGUIFOOT en Espagne pour finaliser l’arrivée de Moriba Kourouma

Ledjely.com

MINISTERE DES AE: le colonel Mamady Doumbouya suspend plusieurs cadres

LEDJELY.COM

Mort d’un bébé à Karifamoriah ( Kankan): Djené Kaba, la mère, serait à l’origine

Ledjely.com

« La bande à Dr. Mohamed Diané cuisinait tout le monde à sa guise », charge Souleymane Doumbouya

LEDJELY.COM
Chargement....