Ledjely.com
Accueil » N’ZÉRÉKORÉ : liesse populaire dans les rues après la prise du pouvoir par les militaires
Actualités Guinée Forestière Politique Société

N’ZÉRÉKORÉ : liesse populaire dans les rues après la prise du pouvoir par les militaires

Au lendemain de la chute du régime du président Alpha Condé, suite au coup d’État mené par le colonel Mamady Doumbouya, chef du Groupement des forces spéciales, c’est la joie dans les rues de la ville de N’Zérékoré. De nombreux citoyens, opposés au régime déchu pour sa gestion « catastrophique » du pays, sont sortis massivement ce lundi 6 septembre dans les rues de N’Zérékoré, pour célébrer leur joie.

Dans la foulée, certains habitants rencontrés n’ont pas caché leur joie mais aussi leurs attentes vis-à-vis du régime militaire qu’ils considèrent comme sauveur du peuple. « Pour nous, c’est une libération totale du peuple de Guinée. Aujourd’hui, on ne parle pas de partis. Ce qui s’est passé à Conakry, c’est une joie immense pour tous les Guinéens. Car la manière dont le pays partait, ce n’était pas ce que le peuple voulait. Donc avec la prise du pouvoir par l’armée on espère que les choses vont bientôt changer », a lancé Amadou Diallo.

Dans le même ordre d’idées, ce jeune diplômé sans emploi trouve l’arrivée des militaires au pouvoir comme une très bonne nouvelle. « Vraiment, c’est un sentiment de satisfaction et nous sommes tous contents. Nous sommes tous derrière le colonel Doumbouya, l’homme de la situation, jusqu’à preuve de contraire. On a besoin d’un changement dans l’immédiat pour que la Guinée puisse sortir de l’ornière et sortir de cette crise », souhaite Fodé Sylla.

Pour ce professeur d’anglais dans lycée de la ville, les signes avant-coureurs étaient là pour qu’on on arrive à ce coup de force. « Il fallait s’y attendre. Ce n’est pas une surprise parce que des signes précurseurs comme l’augmentation du prix du carburant. Cela a créé beaucoup de problèmes au sein de la population. Autre fait majeur, c’est le prélèvement de 5% sur le salaire des fonctionnaires. Ça n’a pas du tout plu aux Guinéens. Parce que cela s’est répercuté sur le prix des denrées alimentaires et autres », évoque M. Tamba.

Parlant de ses attentes vis-à-vis des nouvelles autorités, il veut que l’armée « installe rapidement un gouvernement de transition et organise une élection libre et transparente. Et puis, il faut que les militaires revoient à la baisse le prix des denrées alimentaires. Ils doivent abandonner la décision du gouvernement déchu en ce qui concerne le prélèvement des 5% sur les salaires des fonctionnaires ».

A souligner que si dans la journée du dimanche 5 septembre 2021, les boutiques sont restées fermées, aujourd’hui les activités commerciales et la circulation sont revenues à la normale.

Niouma Lazare Kamano, N’Zérékoré pour Ledjely.com

Articles Similaires

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM

GUINEE : les Etats-Unis soutiennent les sanctions de la CEDEAO

LEDJELY.COM

TPI DIXINN : Étienne Soropogui placé sous « contrôle judiciaire »

LEDJELY.COM

URGENT : Capitaine Dadis Camara, Moussa Tiegboro et Pivi placés sous mandat de dépôt

LEDJELY.COM

TEMOIGNAGE : « Quand le président Kory me confiait que pour lui, la politique, c’est fini »

LEDJELY.COM

LA HAYE/CONAKRY : des procès pour l’exemple

LEDJELY.COM
Chargement....