Ledjely.com
Accueil » DABOMPA : les vendeuses rechignent à libérer les abords du marché
A la une Actualités Guinée Société

DABOMPA : les vendeuses rechignent à libérer les abords du marché

Dans le cadre des opérations de libération des emprises de la voirie publique, des affrontements ont éclaté hier vendredi entre des femmes étalagistes du marché Dabompa Plateau, dans la commune de Matoto, et les agents des forces de l’ordre. Les vendeuses rechignant à aller occuper les espaces pourtant libres à l’intérieur du marché.

Sur les lieux, un pickup des forces de sécurité était pointé devant l’entrée du marché. Motif ? Faire respecter l’ordre qui est venu de la commune de Matoto. A l’intérieur du marché, il y a certes de l’espace disponible. Mais que les vendeuses refusent d’occuper au motif que les places coûtent en chères en termes de location. « Depuis que ce marché a été construit, Il n’y a pas eu de sacrifices. Or, pour inaugurer un nouveau marché, il faut faire des sacrifices. L’autre souci, c’est que les places de l’intérieur du marché se louent de 600.000 jusqu’à 1.500. 000 alors que nous faisons ces activités pour nourrir nos familles. Et puis, si tu n’as qu’un fonds de commerce de 200.000, comment tu peux payer une location avec de tels montants. C’est pour cette raison que nous sommes donc venues étaler nos affaires à côté de la route. Les places sont chères à l’intérieur », défend Maimouna Camara, vendeuse des légumes

Une raison que réfute Adama Barry. Pour cette dame qui a accepté, elle de travailler à l’intérieur du marché, l’autre raison qui empêche ces dames de s’installer à l’intérieur du marché est dû à la rareté des clients. « Les autorités ont bien réhabilité le marché. Mais tout ça n’aura pas d’importance si mes consœurs refusent de venir travailler à l’intérieur. Elles disent souvent qu’il y a moins de marché à l’intérieur alors qu’elles oublient que si nous décidons toutes de vendre sous les hangars, les clients seront obligés de rentrer à l’intérieur eux aussi », indique la vendeuse

Rencontré également sur les lieux, Sayon Condé, administrateur adjoint du marché de Dabompa plateau se réjouit du fait que les instructions visant à contraindre les femmes à libérer les emprises de la voie publique viennent du gouvernorat de Conakry. Il espère que cette fois que les vendeuses comprendront. Parce qu’autrement, regrette-t-il, la sensibilisation n’a pas produit d’effet. « Nous avons commencé à les sensibiliser depuis plus d’une année, mais ces femmes refusent toujours alors qu’au bord de la route, elles sont exposées à des accidents » nous confie-t-il

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

PLÉNIÈRE : deux accords ratifiés par le CNT

LEDJELY.COM

La BIG finance la production de 3 000 smartphones de la marque Kunfabo

LEDJELY.COM

Mory Condé assure ne pas vouloir « taire toutes les voix discordantes »

LEDJELY.COM

GUINEE : de nouvelles atteintes aux libertés d’expression et d’association

LEDJELY.COM

OFFICE NATIONAL DU TOURISME : Laye junior Condé dans le viseur de la CRIEF

LEDJELY.COM

LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE DROGUE : près de 3 tonnes de cocaïne et 4 tonnes de cannabis incinérées

LEDJELY.COM
Chargement....