Ledjely.com
Accueil » GESTION DE L’ARMEE : l’approche du colonel Doumbouya séduit au Burkina Faso
A la uneActualitésAfriqueGuinéePolitique

GESTION DE L’ARMEE : l’approche du colonel Doumbouya séduit au Burkina Faso

On ne le dit pas toujours, mais une des explications à l’insécurité que les terroristes ont réussi à instaurer dans la région du Sahel, réside dans la mauvaise gouvernance au sein des Forces de défense et de sécurité (FDS) des pays dudit Sahel. Ce facteur avait déjà été pointé en 2012 quand, les islamistes, profitant de la rébellion touarègue, s’étaient emparés des 2/3 du territoire malien. Et on le met aujourd’hui encore en évidence à la suite de l’attaque terroriste d’Inata, au Burkina Faso.

En effet, dans le sillage de cette dernière attaque dont le bilan provisoire est de 53 victimes – 49 gendarmes burkinabè et 4 civils – l’on apprend que le détachement des gendarmes végétait dans un extrême dénuement. Au point que quelques jours plus tôt, les pauvres, ne trouvant pas de quoi se nourrir, en étaient venus à chasser du gibier, pour ne pas mourir de faim. Preuve qu’ils étaient abandonnés à eux-mêmes par une hiérarchie qui ne semble pas se préoccuper tant de la crise sécuritaire qui tenaille pourtant le pays des hommes intègres depuis maintenant six ans. Or, cet abandon est d’autant plus paradoxal qu’à en croire Eddie Komboigo, le chef de file de l’opposition, les 725 milliards FCFA alloués à l’armée par la Loi de programmation militaire pour la période 2018-2022 ne sont pas encore utilisés à moitié. Et bien sûr, ces informations ont révulsé l’opposition et la société civile burkinabè.

Des manifestations ont par conséquent été organisées à Ouagadougou et dans d’autres villes de l’intérieur pour dénoncer aussi bien les dysfonctionnements que la corruption dans la gestion des forces armées. Et justement, dans le sillage de ces protestations, certains, à l’image de Me Benewendé Sankara, ont appelé à s’inspirer de la méthode de Mamadi Doumbouya. « Il faut restructurer l’armée en suivant l’exemple guinéen. Secouer le cocotier et mettre à la retraite certains hauts gradés et confier le commandement opérationnel aux jeunes », déclare l’opposant burkinabé dans des propos rapportés par nos confrères de RFI.

Ainsi donc, si au niveau des instances de la CEDEAO, le CNRD et son président restent soumis à des sanctions, il y a qu’au sein de l’opinion publique de la sous-région, certains actes posés par le colonel Doumbouya commencent à trouver des admirateurs.

Ledjely.com  

Articles Similaires

Paradoxe CNRD : Un an de plus pour soi, zéro jour de plus pour les conseils communaux

LEDJELY.COM

Kankan : les bandits s’en prennent à un nouveau kiosque de transfert d’argent

LEDJELY.COM

Administration du territoire : Kissidougou accueille son 5ème préfet sous le CNRD

LEDJELY.COM

La Zakat : quel en est le bondement, à combien de kilos équivaut-elle et à qui la donner ?

LEDJELY.COM

Primature : les enseignants contractuels reçus par Bah Oury

LEDJELY.COM

Kourémalé : infertile, elle tente de voler un bébé et se fait arrêter

LEDJELY.COM
Chargement....