Ledjely.com
Accueil » L’agresseur de Mariama Bobo arrêté, son mari se réjouit et attend la suite
A la une Actualités Guinée Société

L’agresseur de Mariama Bobo arrêté, son mari se réjouit et attend la suite

Elle avait été, selon elle, volontairement percutée par Mouctar Ajmi le 22 février dernier, après qu’elle a refusé les avances de son agresseur. Elle s’en était tirée avec les bras fracturés, son visage sérieusement amoché et d’autres égratignures partout sur son corps. Mais aujourd’hui, Mariama Bobo Baldé et ses proches peuvent se réjouir. Celui qui est à la base de tous ces dommages a été arrêté ce jeudi après près de deux semaines. Pour Nicolas Martin, l’époux de la victime, c’est un premier pas vers la victoire. Mais au-delà de l’interpellation du Libanais, il souhaite que son épouse soit pleinement rétablie dans ses droits par la justice.  

C’est dans matinée de ce jeudi que l’arrestation a été opérée, à la suite à un mandat d’arrêt décerné contre lui dans l’après-midi du 08 mars, après une manifestation de jeunes filles au palais. Directement conduit au tribunal de Mafanco avant d’être envoyé à la maison centrale, il y a passé sa première nuit. « Effectivement, il a été arrêté parce que pendant plusieurs jours, il ne s’est pas présenté devant les autorités. Le procureur a été obligé de signer un mandat avant-hier pour le faire venir pour qu’il puisse s’expliquer », a confirmé Nicolas Martin. Cette arrestation, à ses yeux, est « une bonne chose ». Mais ce dont il se réjouit le plus, c’est la perspective que son épouse puisse être réhabilitée par le droit. « On va pouvoir enfin avoir les 2 parties ensemble pour pouvoir échanger sur ce qui s’est passé et obtenir justice après, donc c’est une étape de plus de franchie vers la vérité. On prévoit d’aller devant le juge et qu’on aille jusqu’au bout du procès », dit encore l’époux de Mariama Bobo.

Et s’il tient à ce que justice soit rendue, c’est parce lui et sa femme vivent encore les dommages ayant résulté de l’agression de cette dernière. En effet, s’il admet qu’il y a du mieux pour son épouse, Nicolas Martin note tout de même que « ses bras sont toujours immobilisé. C’est toujours moi qui l’aide au quotidien dans toutes ses toilettes et ses besoins. Moralement, c’est assez difficile. Comme elle a été blessée au visage, avec les points de suture, elle a des cicatrices au visage, c’est quand même quelqu’un qui utilise son image pour pouvoir travailler, c’est difficile de voir ça, elle a du mal à se voir dans le miroir donc il y a beaucoup de colère en elle ».

Appuyé par des ONG et leur avocat, l’époux de Mariama Bobo Baldé espère que le cas de sa femme ne sera pas sans suite. Ceci pour permettre de situer les responsabilités et rendre justice à sa femme. Cependant, confie-t-il, pour l’heure, la partie adverse ne s’exprimant pas, on n’a qu’une seule version, celle de son épouse. « Le procès doit permettre à tout le monde de parler, de s’exprimer, que chacun puisse assumer ses responsabilités. On est déjà avec des ONG et un avocat. Maintenant, il faut que la justice se fasse. Je demande aux autorités qu’elles assument leur responsabilité, que les institutions soient promptes, que la justice puisse faire son travail dans les règles et que ma femme soit rétablie dans ses droits », plaide encore Nicolas Martin.

Elisabeth Zézé Guilavogui 

Articles Similaires

Le CNT n‘est pas l’égal des 8e et 9e législatures de l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

KISSIDOUGOU : sale temps pour les vendeurs des pagnes Faré Yaré !

LEDJELY.COM

MADINA-OULA : 26 personnes arrêtées dans un conflit domanial

LEDJELY.COM

Sory Doumbouya dévoile ses ambitions à la tête de la Confédération nationale des professionnels de la pêche de Guinée

LEDJELY.COM

ACCOMPAGNEMENT DU SPORT : Guinée Games continue sa mission citoyenne !

LEDJELY.COM

Face à la pénurie de carburant, la SONAP en guerre contre la vente de l’essence dans les bidons

LEDJELY.COM
Chargement....