Ledjely.com
Accueil » En Guinée, les enseignants tiennent à aller à la grève si leurs revendications ne sont pas satisfaites
ActualitésEducationGuinéeSociété

En Guinée, les enseignants tiennent à aller à la grève si leurs revendications ne sont pas satisfaites

Des centrales syndicales de l’éducation menacent d’aller en grève dans les prochains jours, si leurs revendications ne sont pas prises en compte par le gouvernement de transition. Rencontrés ce lundi par Ledjely.com, des représentants de ces différentes plateformes ont expliqué les raisons qui ont conduit à ce préavis de grève.

Le 07 avril 2022, le Syndicat national de l’éducation (SNE) a déposé, entre autres, au ministère de la Fonction publique un préavis de grève. Dans le mémorandum qui accompagne ce préavis, les enseignants demandent l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, explique Faya Mondikeno Faya, le porte-parole du SNE. « Le salaire de l’enseignement guinéen est minable. Nous ne pouvons plus supporter la cherté de la vie. Donc dans un mémorandum nous avons demandé entre autres le relèvement du SMIG qui doit passer de 440 000 à 1 500 000 GNF, l’amélioration des primes et indemnités (primes de crai, de logement, de risque, d’allocation familiale) »,  dévoile-t-il, avant de préciser avec empressement que la prime de logement d’un enseignant est de 99 000 GNF. « Une somme qui ne peut même pas suffire à payer un todis, alors que les logements coûtent entre 800 000 et 2 000 000 GNF. Il faut que cela soit amélioré (…..) Et ces revendications nous y tenons mordicus », a précisé le syndicaliste.

Avant d’en arriver à cette menace de grève, le syndicat national de l’éducation dit avoir épuisé plusieurs recours qui n’auraient pas abouti. Cette fois-ci, les autorités ont juste dix jours ouvrables à compter du 07 avril, pour trouver un consensus et éviter une grève sur toute l’étendue du territoire national. « Nous avons donné un délai moratoire de dix jours pour permettre aux autorités de tutelle de s’imprégner du contenu de la plateforme revendicative. Donc, si le gouvernement ne nous fait pas appel pendant ce temps pour une négociation, nous déposerons l’avis de grève et suivra une grève sur toute l’étendue du territoire national », menace pour sa part Alpha Gassimou Barry, le secrétaire général adjoint de la Fédération syndicale professionnelle de l’éducation (FSPE).

Asmaou Diallo

Articles Similaires

Ministère de la Culture : le général Doumbouya nomme des collaborateurs de Moussa Moïse Sylla

LEDJELY.COM

Guinée : la gestion des manifestations pacifiques au centre d’une formation à Conakry

LEDJELY.COM

Mandiana : un camion dérape et fait un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM
Chargement....