Ledjely.com
Accueil » Pour Dr Faya Millimono, aucun parti politique ne doit être considéré comme un “poids lourd” au détriment des autres !
A la uneActualitésGuinéePolitique

Pour Dr Faya Millimono, aucun parti politique ne doit être considéré comme un “poids lourd” au détriment des autres !

En Guinée, comme un peu partout dans le monde, il y a les grands partis et les petits partis au sein de la classe politique. Mais pour Dr Faya Millimono, président du Bloc libéral, cette réalité ne doit pas être perçue comme telle.

Pour lui, depuis le début de la transition en cours en Guinée, la volonté de créer de marquer deux types de partis politiques (grands d’un côté et petits de l’autre) a fait échouer « plusieurs » initiatives de la classe politique qui, au départ, pouvaient être des porteurs d’espoir. Il accuse aussi les leaders des partis qui se considèrent comme grands d’adopter la position des « versets » de la bible ou du Coran lors des discussions. « On vient dans un cadre de dialogue pour discuter et négocier. Qui dit négociation, dit flexibilité ! On a l’impression que certains acteurs politiques ont une intention d’imposer une pensée unique. Ça ne peut pas marcher. Souffrons de constater que nous avons des points de vue divers », a souligné le leader du BL dans un entretien téléphonique à Djoma FM ce vendredi 03 juin 2022.

Poursuivant, Dr Faya Millimono a expliqué que dans des pareils cas, les autres partis seraient considérés comme de simples figurants sur papier. « On dirait qu’ils passent d’abord sur des sortes de bascules pour savoir quel est le poids qu’ils ont. Ça ne peut pas marcher comme ça », s’est-il indigné, alors que le poids d’un parti est souvent établi par le score qu’il a récolté lors d’une élection et sa capacité de mobilisation sur le terrain.

Pour couper court à cette façon de discerner les choses, le président du BL invite les uns et les autres à s’intéresser davantage à « l’histoire de la Guinée » qui, selon lui, apprend une chose complètement différente. « Le PUP était le parti dominant en 2008, avant l’arrivée du CNDD, aujourd’hui, ils se battent pour, à peine, faire élire un seul député. Le cas l’UPR qui était encore en 2008 ce qu’on peut appeler chef de file de l’opposition. Depuis 10 ans, c’est avec beaucoup de difficulté que ce parti a à se maintenir. Il ne faut pas quelque part qu’on insulte l’intelligence des Guinéens quand certains, en se retrouvant, ils ont tendance à dire : Nous sommes 90% de la Guinée », a conclu Dr Faya Millimono.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM
Chargement....