Ledjely.com
Accueil » SANCTIONS CONTRE LA GUINÉE : le Mali se désolidarise
A la uneActualitésAfriqueGuinéePolitique

SANCTIONS CONTRE LA GUINÉE : le Mali se désolidarise

C’est une décision qui n’est pas surprenante. Eu égard notamment au fait que la Guinée, elle-même, s’était abstenue d’appliquer l’embargo précédemment imposé au Mali. Assimi Goita et le gouvernement malien rendent ainsi la pareille au colonel Mamadi Doumbouya en refusant de se conformer aux sanctions que la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ont adoptées le 22 septembre dernier contre la Guinée.  Encore que le Mali ne se contente pas d’ignorer les mesures de l’organisation sous-régionale. Il les dénonce également.

Dans le communiqué lu à la télévision malienne, le gouvernement malien se dit « outré par les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines », prises par la CEDEAO qui vont impacter « négativement la vie des populations guinéennes ».

Conséquemment, mettant en avant la solidarité et la fraternité entre les deux peuples, les autorités maliennes décident de :

  • Se désolidariser de toutes les sanctions illégales, inhumaines et illégitimes prises à l’encontre de la République sœur de Guinée et ne leur réservera aucune suite ;
  • Adopter, si nécessaire, des mesures pour assister la République de Guinée, afin d’annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles contre le peuple et les autorités de la Guinée.

Le Mali estime en outre que les agissements des autorités de la CEDEAO sont aux antipodes des missions dévolues à cette dernière. Missions qui consisteraient à améliorer les « conditions de vie des populations et non à adopter des sanctions improductives les affectant ».

Pour rappel, lors de ce sommet extraordinaire, la Conférence des chefs d’Etats a pris des sanctions entre autres : La suspension de toute assistance et transaction financière en faveur de la Guinée par les institutions financières de la CEDEAO, notamment la BIDC ; Des sanctions ciblées à l’encontre des personnes et groupes de personnes y compris les membres des autres institutions de la transition et toute autre personne cherchant à empêcher le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée dans un délai raisonnable. Des sanctions sous forme de gel des avoirs financiers et l’interdiction de voyager.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....