Ledjely.com
Accueil » CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap
ActualitésGuinéeSociété

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

Lancé il y a six mois par la Fondation TIerno et MAriam (FITIMA), le projet « Emancipation des femmes et amélioration de la prise en charge socio-éducative des enfants en situation de handicap à Conakry » a été clôturé ce vendredi 30 septembre 2022. Ce microprojet dont l’objectif est d’émanciper les femmes, les former et les doter des activités génératrices de revenus, des soins médicaux et paramédicaux de qualité aux enfants en situations de handicap, a été développé grâce à l’implication technique et financier du « Programme Clé », soutenu par plusieurs organisations canadiennes. A travers ce projet, 25 mères d’enfants vivant avec un handicap ont été sensibilisées sur leurs droits et outillées pour leur autonomie.

Même si elle ne bénéficie d’aucun soutien de l’Etat, la fondation FITIMA, créée en 2003, poursuit son noble combat en faveur des personnes handicapées et leurs parents. « Ce que nous avons fait, c’est d’abord de former ces femmes sur leurs droits fondamentaux, ensuite de les former sur la micro-gestion et enfin de développer des activités génératrices de revenus afin qu’elles aient une autonomie financière qui leur permet non seulement de s’occuper de leurs enfants en situation de handicap mais aussi de toute leur famille. Parallèlement à cela, grâce à ce projet nous avons développé toute la partie handisport », a expliqué Hawa Dramé, présidente et fondatrice de la Fondation TIerno et MAriam (FITIMA).

Si elle est tout naturellement satisfaite des résultats obtenus avec cette première cohorte de mères de famille, Hawa Dramé a toutefois conscience que les défis demeurent toujours immenses. « Nous voulons utiliser cette première expérience pour aller au-delà afin qu’il y ait de plus en plus de bénéficiaires », a-t-elle exprimé.

Contrairement à ce qu’on peut penser, les perceptions qui entourent le handicap ne touchent pas que les personnes handicapées. Les parents qui s’occupent d’elles en sont également affectés dans certains cas. C’est ainsi que Mariama Barry, déléguée du pool communautaire de FITIMA, rapporte des témoignages de femmes auxquelles des voisins ont demandé de jeter les enfants ou de les offrir en sacrifices.  « Ça a toujours été douloureux d’apprendre ce genre de témoignages. C’est pourquoi nous nous sommes assurées que chaque femme puisse mener ses AGR chez elle ou pas loin de son domicile pour pouvoir garder un œil sur leurs enfants », a indiquée celle qui est aussi la coordinatrice du projet. Elle ajoute également qu’au début, plusieurs des femmes ciblées par le projet n’ont pas pu participer parce que, dit-elle, certaines d’entre elles avaient déjà perdu leurs enfants, dû au manque des soins. « Pendant la mise en œuvre, il y a aussi des femmes qui ont perdu leurs enfants. Tout ça démontre à quel point les personnes en situation de handicap sont exclues de la société », a-t-elle indiqué.

Ces mères d’enfants vivant avec un handicap ont toutes eu droit à des diplômes suite à la formation qu’elles ont reçue et vont pouvoir désormais prendre en charge leurs enfants grâce aux activités génératrices de revenus qu’elles vont exercer. Pour la représentante pays de ‘’Programme Clé’’ en Guinée, le projet d’un coût d’environ 20 000 dollars canadiens a obtenu un « résultat satisfaisant ». Bah Néné Mariama Dalanda annonce d’ailleurs un autre programme qui permettra de doter FITIMA en volontaires « dans le cadre de renforcement des capacités afin de diversifier les activités socio-éducatives que notre partenaire fait avec les enfants ». 

Aliou Nasta

Articles Similaires

INTERNET DANS LES UNIVERSITES : les étudiants partagés entre espoir et scepticisme

LEDJELY.COM

FAIT-DIVERS : Un ‘’feu mystérieux’’ aux trousses d’une concession familiale aux Km36

LEDJELY.COM

DÉVELOPPEMENt : un Branding national pour mieux vendre la destination Guinée !

LEDJELY.COM

VIH/SIDA : où en est-on en Guinée ?

LEDJELY.COM

KIPE : les étudiants de l’ENPT étaient dans la rue…

LEDJELY.COM

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

LEDJELY.COM
Chargement....