Ledjely.com
Accueil » Education : la mise en garde du PM à Guillaume Hawing au sujet des échecs scolaires
A la uneActualitésEducationGuinéePolitique

Education : la mise en garde du PM à Guillaume Hawing au sujet des échecs scolaires

Est-ce un avertissement pour le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation ? Très probablement. Dans un pays où le taux d’échec aux différents examens scolaires passe pour un indicateur de performance du ministre en charge de l’éducation, la sortie du premier ministre est une mise en garde à l’endroit de Guillaume Hawing. En effet, en marge de la cérémonie de lancement, le samedi dernier, de la 2ème édition de la semaine nationale du mérité scolaire, Dr. Bernard Goumou a formellement invité le ministre en charge de l’enseignement pré-universitaire à faire en sorte que les taux d’échecs de cette année ne soient pas identiques à ceux, sans précédent, de l’année passée.

Pendant 7 jours, ce sont 847 élèves dont 380 filles qui s’affrontent au compte de la seconde édition de la SENAMSCO. « Ils ont le mérite d’avoir franchi avec succès les phases préliminaires dans leurs domaines respectifs. Au terme d’une semaine qui, j’en suis sûr retiendra nos attentions, les meilleurs de chaque concours seront reconnus et célébrés solennellement », a expliqué Moustapha Doumbouya, le coordinateur de la Semaine nationale du mérite scolaire.

Une semaine dont l’objectif, à en croire le ministre de l’Enseignement pré-universitaire, est « d’encourager les meilleurs résultats scolaires, favoriser la promotion de l’excellence et la pratique du sport en milieu scolaire, susciter chez la jeune fille l’intérêt d’aller vers les filières scientifiques, notamment les mathématiques ».

Justement, le chef du gouvernement en a profité pour attirer l’attention du ministre sur le fait que les reformes doivent aussi se traduire dans les résultats des apprenants. « En Guinée, nous avons le défi d’inverser dès cette année, monsieur le ministre, les taux d’échec et de réussite aux examens nationaux », a souligné le premier ministre.

Cette piqûre de rappel vient renforcer le débat sur l’efficacité des reformes dont le ministre Guillaume Hawing se dit porteur. Alors qu’on le dit davantage mobilisé par les dispositifs de surveillance et de contrôle des évaluations scolaires que par les nombreux défis qui minent en profondeur le système éducatif guinéen, le premier ministre vient sans doute de lui rappeler qu’un nouveau taux d’échec engagera sa responsabilité.

Il faut rappeler que l’année passée, le taux de réussite notamment au baccalauréat se situait à 9 %. Un échec massif présenté alors comme le reflet de l’héritage lourd laissé par le président Alpha Condé. Eh bien, cette explication ne prospèrera pas cette année. C’est du moins le sens de la mise en garde servie par le chef du gouvernement.

Fodé Soumah

Articles Similaires

25 août : il y a 66 ans…le face-à-face décisif Sékou Touré-Charles de Gaulle

LEDJELY.COM

Ministère de la Culture : le général Doumbouya nomme des collaborateurs de Moussa Moïse Sylla

LEDJELY.COM

Armée : le chef d’Etat-major général des armées annonce la création d’un nouveau bataillon

LEDJELY.COM

Guinée : la gestion des manifestations pacifiques au centre d’une formation à Conakry

LEDJELY.COM

Mandiana : un camion dérape et fait un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM
Chargement....