Ledjely.com
Accueil » Israêl Kpoghomou : « Le président du CNT m’a dit qu’il va en tirer toutes les conséquences »
A la uneActualitésGuinéeJustice

Israêl Kpoghomou : « Le président du CNT m’a dit qu’il va en tirer toutes les conséquences »

Nous l’avons dit dans notre précédent article. Le magistrat Abdoulaye Israël Kpoghomou a profité de la séance de présentation de la contribution des magistrats à la rédaction de la nouvelle constitution pour dénoncer ce qu’il assimile à une tentative du Garde des sceaux de plier la justice guinéenne à sa volonté. Au-delà, il a dénoncé le « silence coupable » des institutions de la république en général et en particulier du CNT dont le président, dit-il, a été un « acteur important de l’adoption de la loi 054 portant statut des magistrats ». Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que Dr. Dansa Kourouma n’a pas apprécié cette sortie qu’il a qualifiée de « réquisitoire ».

Manifestement agacé par les propos du magistrat, le président du CNT a répondu : « Nous avons envoyé des termes de référence, nous avons fait des documents, nous avons posé des questions.  Nous avons besoin des réponses à ces questions et non un réquisitoire sur le fonctionnement de la justice. Ce n’était pas le lieu de ce débat.  Je trouve les propos inappropriés et l’espace et le cadre n’étaient pas opportuns. Ce n’est pas du tout la volonté de cette plénière de s’attaquer à des membres du gouvernement ».

Les choses auraient pu en rester à cet échange. Sauf qu’après avoir clôturé la plénière, le président du CNT s’est dirigé vers le magistrat. A en croire ce dernier, Dr. Dansa Kourouma l’a menacé. « Il m’a dit que j’ai été très dur, que j’ai fait un dérapage. Or, je n’ai fait dénoncer ce qui ne va pas, le dysfonctionnement qui caractérise la justice. Il m’a dit qu’il va en tirer toutes les conséquences. Et le ton avec lequel il a dit cela ne laissait aucun doute quant aux menaces », a confié plus tard le magistrat à un journaliste du Djely.

De fait, Abdoulaye Israël Kourouma a même répliqué ainsi : « le président du CNT ne peut pas me menacer. Nous sommes dans la démagogie. Il faut dire haut ce que les autres disent bas. C’est pourquoi ce pays sombre dans les ténèbres. J’assume ce que j’ai dit, car je suis un fils de ce pays. Nous sommes en transition, chacun doit dire ce qu’il pense ».

Il est à préciser qu’en mars 2023,  le ministre  de la Justice  et des Droits de l’homme avait suspendu  Abdoulaye Israël Kpoghomou, procureur de la République du tribunal de première instance de Labé.

Fodé Soumah

Articles Similaires

25 août : il y a 66 ans…le face-à-face décisif Sékou Touré-Charles de Gaulle

LEDJELY.COM

Ministère de la Culture : le général Doumbouya nomme des collaborateurs de Moussa Moïse Sylla

LEDJELY.COM

Armée : le chef d’Etat-major général des armées annonce la création d’un nouveau bataillon

LEDJELY.COM

Guinée : la gestion des manifestations pacifiques au centre d’une formation à Conakry

LEDJELY.COM

Mandiana : un camion dérape et fait un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM
Chargement....