Ledjely.com
Accueil » Kankan : les enseignants contractuels rejettent toute idée de concours ou de test
A la uneActualitésEducationGuinéeHaute-Guinée

Kankan : les enseignants contractuels rejettent toute idée de concours ou de test

Alors que les vacances scolaires tirent vers la fin, les enseignants contractuels qui ont passé l’année dernière à courir après le versement de leurs primes, sonnent à nouveau l’alerte. Alors que le patronat, le syndicat et le gouvernement sont engagés dans des négociations autour de la revendication de ces enseignants d’intégrer la fonction publique, ceux de Kankan s’expriment déjà contre les conclusions en perspective de ces discussions. Considérant que les soumettre à un concours ou à un test reviendrait à trahir les efforts qu’ils ont déjà consentis depuis des années au service de l’école guinéenne, ils n’en veulent et continuent d’exiger leur intégration directe. D’autant qu’ils soupçonnent les autorités en charge de l’éducation de profiter d’une éventuelle évaluation pour faire intégrer des proches à eux, au détriment des vrais enseignants.

L’assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue hier à Kankan a connu la participation de plusieurs dizaines de contractuels issus de de quasiment de toutes les écoles. Au menu, les conclusions qui se dessinent pour les négociations tripartites qui ont lieu à Conakry. Et sans surprise, les enseignants contractuels de Kankan ne partagent nullement l’option du concours ou d’une quelconque évaluation avant d’intégrer la fonction publique. Moro Diakité est le coordinateur régional des contractuels : « Nous savons que faire un concours serait pour nous conduire à l’abattoir, car ce sont les mêmes personnes qui sont là depuis des années. On refuse même l’évaluation dont ils parlent. Actuellement, les DPE remontent des listes des contractuels. Ils gonflent tous les jours ces listes et l’évaluation va être une manière de nous berner et de perdre le temps. On ne veut rien. La seule chose que nous voulons est notre intégration sans condition au regard des sacrifices que nous avons consentis depuis des années ».

Ils y sont opposés qu’ils contractuels n’excluent pas des manifestations pacifiques dès la prochaine ouverture. Pour eux, cette voie sera utilisée si rien ne bouge : « Ce sera comme l’année dernière. Il faut manifester pour montrer à l’ensemble des Guinéens qu’on n’est pas contents. C’est aujourd’hui qu’on nous parle de loi alors qu’on a travaillé neuf mois sans salaire et tout le monde est au courant de cela. Où était donc la loi », s’interroge encore le coordinateur régional.

Des tractations seraient déjà en cours ici à Kankan pour annoncer la date des premières manifestations des enseignants contractuels.

Il faut dire qu’au sujet des arriérés de prime, au compte de l’année scolaire dernière, le premier ministre, invité récemment par nos confrères de la RTG, annonçait que ces arriérés seraient progressivement versés aux enseignants en question.

Michel Yaradouno, Kankan pour ledjely.com

Articles Similaires

Conakry : Salifou Camara Super V rejoint sa dernière demeure

LEDJELY.COM

Urgent : Joe Biden annonce le retrait de sa candidature et soutient Kamala Harris

LEDJELY.COM

Marc Yombouno ironise : « On refuse Alpha Condé, on félicite Paul Kagamé »

LEDJELY.COM

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : Dr. Faya Millimono proteste

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM
Chargement....