Ledjely.com
Accueil » Procès du 28 sept : l’avocat d’Ibrahima Kalonzo réitère l’innocence de son client
A la uneActualités

Procès du 28 sept : l’avocat d’Ibrahima Kalonzo réitère l’innocence de son client

Pour l’avocat du colonel Ibrahima Camara dit Kalonzo, le témoignage que le lieutenant-colonel Sory Condé a livré ce mercredi devant le tribunal criminel vient une nouvelle fois disculper son client. En effet, l’ancien agent des services spéciaux que dirigeait le colonel Moussa Tiégboro Camara nie avoir incriminé Ibrahima Kalonzo Camara. S’engouffrant dans la brèche, Me Lacinet 3 Doumbouya qu’il y a une interprétation erronée des propos du lieutenant-colonel Condé au sujet Kalonzo.    

Alléguant qu’il était en détention le jour du massacre perpétré dans l’enceinte du stade du 28 septembre, Kalonzo, par l’entremise de son avocat, a toujours clamé son innocence. Mais le parquet et les avocats de la partie n’ont cessé d’appeler à la prudence, parce que, disaient-ils, des témoins l’ont cité. Eh bien, un de ces témoins, c’est le lieutenant-colonel Sory Condé. Or, en ce qui concerne ce dernier, l’avocat de Kalonzo est convaincu que ses propos ont été mal compris. En l’occurrence, il martèle que ce dernier n’a jamais dit que Kalonzo était au stade. « Il ne l’a jamais dit. La question qui lui avait été posée, c’était de savoir qui était votre chef d’équipe. Mais ils n’ont pas précisé est-ce que c’était chef d’équipe du jour ?  De quelle année ? de quelle date ? Aucune précision n’a été donnée. Donc, on peut pas dire qu’il a dit devant les juges d’instruction qu’il était le chef d’équipe du 28 septembre, lors de la patrouille, ça n’a jamais été dit. D’ailleurs, il a confirmé que le nom de Ibrahima Camara dit Kalonzo n’a jamais été dit par lui et il ne sait pas comment est-ce que cela lui a été attribué. C’est pourquoi à un moment, le tribunal a même estimé qu’il s’agissait des insinuations. En réalité, mon client Ibrahima Kalonzo Camara n’a rien à avoir avec les événements du 28 septembre, puisqu’il n’était même pas en fonction », a soutenu l’avocat.

En conséquence, au sujet de la variation relevée par le juge président du tribunal, dans les dépositions du lieutenant-colonel de Sory Condé, Me Doumbouya précise : « Le tribunal ne peut pas considérer ça comme une variation. D’ailleurs, dans le procès-verbal, il est indiqué que le colonel Sory Condé était marié à deux femmes au moment où on l’interrogeait alors qu’il était marié à une seule femme. Donc, ça arrive, ce sont des transcriptions lorsque vous parlez parfois, ça peut ne pas être fidèlement transcrit. Mais cela ne veut pas dire que c’est une variation (…) Nous, à notre niveau, les choses sont très claires, à moins qu’on ne veuille faire dire des choses qui n’ont pas été vécues et entendues par un témoin ».

Aminata Camara

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....