Ledjely.com
Accueil » Atteinte à liberté de la presse : la CNTG s’indigne et réitère sa solidarité.
Actualités

Atteinte à liberté de la presse : la CNTG s’indigne et réitère sa solidarité.

L’atteinte à la liberté de la presse désormais incarnée par les restrictions de la connexion internet, le brouillage des fréquences de certaines radios ainsi que le retrait des principales chaines TV des bouquets Canal+ et Startimes, inquiète au-delà des professionnels des médias. Dans le sillage du Syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG) plusieurs structures syndicales du pays s’en alarme également. C’est le cas la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) dont le secrétaire général a mis à profit une session de formation qu’il a présidée en milieu de semaine, pour renouveler son soutien à l’endroit des hommes et des femmes des médias.

La presse, aux yeux d’Amadou Diallo, est un maillon essentiel de toute société qui se veut démocratique. « Personne n’est censé ignorer que la presse constitue le quatrième pouvoir, dans une société démocratique. Seulement en Guinée, le quatrième pouvoir est mis à l’écart, quelque chose qui n’est pas normal. Quelque chose que nous ne devons pas accepter. Vous avez une loi qui vous protège. Et cette loi à certains moments, est totalement violée. Nous avons toujours assisté à cela en Guinée et surtout avec ce gouvernement qui est mis en place », a dénoncé le secrétaire général de la CNTG.

La session de formation – destinée aux journalistes – à l’occasion de laquelle il a tenu ces propos, a elle-même été pensée en tenant compte du contexte que vit la presse depuis quelques semaines en Guinée. « Nous avons jugé opportun de commencer par vous pour que si vous devez faire des revendications, ces revendications soient prises en compte et qu’il n’y ait pas de dérapage. Voilà pourquoi nous avons tenu compte de cette formation pour que vous sachiez ce que vous devez faire et ce que vous ne devez pas faire », a en effet souligné Amadou Diallo.

En tout cas, il promet d’œuvrer pour empêcher la destruction programmée de la presse de prospérer. « Nous devons conjuguer les efforts pour ne pas que la presse soit détruite en Guinée comme on est en train de le vivre aujourd’hui. J’ai déjà alerté les autres centrales syndicales guinéennes pour que nous soyons ensemble en vue de vous accompagner », a-t-il annoncé par ailleurs.

Aliou Maci Diallo pour LeDjely.com

Articles Similaires

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM

L’UNICEF déplore le décès d’un enfant lors d’un rassemblement public à Conakry

LEDJELY.COM
Chargement....