Ledjely.com
Accueil » CRIEF : Charles Wright demande des poursuites contre les « délinquants financiers » sous le CNRD
A la uneActualités

CRIEF : Charles Wright demande des poursuites contre les « délinquants financiers » sous le CNRD

Des critiques contre les agissements et le fonctionnement de la CRIEF, cela n’a rien d’étonnant. Mais que cela vienne du ministre de la Justice en personne, cela a cependant quelque chose de paradoxal. Pourtant, à l’occasion de la cérémonie de prise de fonction du nouveau président de la Cour de répression des infractions économiques et financières, ce mercredi 17 janvier, Alphonse Charles Wright n’a pas fait de cadeau à l’institution. S’adressant tout particulièrement au procureur Aly Touré, le Garde des sceaux a dénoncé tout à la fois l’incohérence et le deux poids deux mesures qui feraient que les justiciables ne sont pas logés à la même enseigne par la CRIEF.

C’est un cinglant avertissement que Charles Wright a adressé au procureur Aly Touré. Au sujet de ce dernier, le ministre dit avoir reçu plusieurs plaintes et même des appels à le suspendre. Mais il s’est jusqu’ici gardé d’agir, parce qu’il attend d’avoir des preuves tangibles. Pour autant, il n’est pas lui non plus satisfait de la conduite des affaires par la CRIEF. Il y a une certaine injustice dans le traitement des dossiers. « Monsieur le procureur, la CRIEF n’est pas faite pour une catégorie sociale. Il faut le traitement équitable de tous les dossiers et de toutes les personnes qui comparaissent par devant cette juridiction. C’est ça la bonne administration de la justice. Mais ici, on voit certains dossiers qui montent par les escaliers et d’autres emprunter l’ascenseur, deux poids deux mesures. Un comptable poursuivi, l’ordonnateur principal est où ? Où se trouve la cohérence. Des dossiers introduits le même jour, d’autres sortent. Où sont passés d’autres dossiers », interpelle le ministre ?

La situation est telle que certains n’auraient aucune crainte à se faire convoquer devant la CRIEF. « Certains dossiers rentrent et peu de temps après, les décisions sortent. Alors que d’autres sont là depuis combien de temps ? Il faut qu’il y ait la gestion des dossiers dans un délai raisonnable. Quand le peuple est déçu de son institution judiciaire, le peuple devient violent, critique », souligne Alphonse Charles Wright

Le dysfonctionnement de la CRIEF, il le perçoit aussi à travers la tendance à ne poursuivre que les anciens dirigeants. Cela doit changer, intime-t-il. « Monsieur Aly, ne faites pas de différence entre ce que le régime d’Alpha Condé a fait et ce que le CNRD est en train de faire. Qui que ce soit aujourd’hui en fonction. Il faut que le peuple sache que vous travaillez dans la neutralité. Qu’on ne donne pas le sentiment que c’est seulement les gens du régime d’Alpha Condé qui doivent être poursuivis. Non ! Je parle de tous les délinquants financiers, qui qu’ils soient. Même nous les magistrats. Je dis qui qu’ils soient ! (…) On ne peut pas corriger l’opinion en faisant ombrage à la loi, parce que c’est nous. Ça ramènera à trahir ce que le peuple attend de nous. Beaucoup étaient poursuivis pour les infractions économiques et financières. Comment ils sont sortis de ce pays ? Et aujourd’hui, ils se trouvent à l’étranger. Ça devient très compliqué pour aboutir. Mais monsieur le procureur je vous ai à l’œil », avertit le ministre.

Fodé Soumah

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....